Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saga Guyanaise 2010......Vogue la pirogue sur la crique Gabriel...

14 Septembre 2010 , Rédigé par daniel Publié dans #saga africa

De retour à Cayenne, après une semaine professionnelle dès plus laborieuse, dans le bon sens du terme, mais malgré tout marquée par la déception, de ne pas avoir pu naviguer sur le Maroni comme cela nous avait été proposé, un peu hâtivement, sans d'ailleurs que nous n'en ayons fait  la demande...... enfin bref je ne pouvais pas rentrer en métropole sans avoir goûté au plaisir apaisant et envoûtant d'une randonnée fluviale, et dès dimanche nous étions en quête d'une séance de rattrapage. Le plus simple était de se rendre à Roura ou plus précisément au dégrad de Dacca, à Wayki village où des excursions étaient proposées. Mais ces randonnées étant très prisées et n'ayant pas fait de réservation, nous restions sur la berge, le bec dans l'eau ou plus exactement le regard perdu dans l'eau de la crique.

 Nous nous sommes donc contentés d'une balade sur la route de Kaw, négligeant les chutes de Fourgassié compte-tenu de l'état de la piste et de la caution de mille euros que j'avais laissée pour la voiture de location. Nous sommes allés jusqu'au sentier botanique de la réserve naturelle trésor, mais constatant qu'il n'y avait aucun véhicule sur le parking, que la case d'accueil était fermée, que le layon était envahi par la végétation et que je ne m'étais pas muni d'une machette.... nous nous sommes demandés s'il était raisonnable pour d'anciens baroudeurs, aujourd'hui sexagénaires, de s'aventurer dans une randonnée d'environ 2 km dans une forêt où vivaient en pères peinards divers reptiles dont le célèbre et accueillant boa arc en ciel. Courageusement nous avons pris la décision d'aller passer le reste de ce dimanche chaud et ensoleillé sur les plages de Rémire, pour faire un peu de bronzette.

Le lundi je bossais, le mercredi soir nous prenions l'avion du retour, il ne restait plus que le mardi pour faire une promenade  fluviale et éviter que ce séjour 2010 ne tourne au naufrage touristique. Bingo ! Lundi en fin d'après midi nous avions nos réservations et mardi matin nous étions à l'embarcadère de Dacca pour un voyage au pays des merveilles.

J'ai déja fait l'an dernier un billet sur la crique Gabriel. Il abordait surtout l'aspect historique, car déjà, nous n'avions pas fait le parcours en pirogue  mais simplement quelques escales abordables en voiture comme le dégrad d'Eskol.

    S5301307S5301319

 Cette crique est souvent présentée comme étant la plus belle de la région proche de Cayenne. Elle prend sa source au pied de la montagne Gabriel pour se jeter quelques kilomètres plus à l'est dans le Mahury entre le pont de Roura et l'ancien bac de Stoupan. En saison sèche elle est essentiellement approvisionnée par le marais de Kaw et donc par la marée. En saison des pluies les nombreux orages permettent d'équilibrer un peu mieux  les différences de niveau du cours de l'eau.

   S5301332S5301348

 Nous étions  quatre couples dans la pirogue avec notre guide une charmante jeune femme qui a un accent à priori languedocien. Nous prîmes vers la droite, direction le marais de Kaw et nous nous enfonçions dans la forêt qui se refermait souvent au dessus de nos têtes. Première surprise : de très nombreux et magnifiques papillons morphos voltigeaient autour de l'embarcation.... moi qui affirmais qu'on n'en voyait plus autant que lors de notre premier séjour, il y a quarante ans... .là j'étais gâté. Tout simplement ils se planquent en zones sûres, pour ne pas finir en collection. Du coup je regrettais de ne plus fumer (depuis belle lurette) et de ne plus avoir sur moi, de paquet de gitanes filtres qui les hypnotisait à l'époque et me permettait parfois d'en attraper du bout des doigts quand ils étaient posés sur une branche.  

   S5301386 S5301338

  Le cours de la rivière permet de découvrir les différents milieux traversés. Nous avons tout d’abord serpenté au sein d’une magnifique forêt formant de véritables galeries de verdure où nous pouvions admirer entre autres des manils, des moutouchis, des yayamadous, des carapas  et des palétuviers rouges reconnaissables à leurs racines en échasse. Nous avons également vu des  cacaos rivière et un bois de rose déjà mentionné dans un précédent billet. La guide accosta pour aller avec sa machette nous prélever des écorces et nous faire deviner à la senteur le type d'arbre. Comme d'hab. c'est Pilou qui a trouvé et  gagné le yoyo en bois de...rose.

 S5301377S5301352

    Des oiseaux et surtout les Morphos nous accompagnaient.  Ici ou là le guide faisait un pause pour nous montrer les toiles d’araignées communautaires ou des lianes ou encore des épiphytes.

 S5301360 S5301353

  La crique débouche ensuite  dans  une savane inondée des marais Gabriel. Quand on a un peu de chance on peut y rencontrer des cabiais et loutres géantes (il n’y a plus de caïman dans ce marais depuis quelques années et il faut aller un peu plus loin dans le marais de Kaw pour espérer en voir ; encore que l'an dernier nous avons fait mauvaise pioche ). Par contre, nous avons pu apercevoir quelques oiseaux comme  des martins pêcheurs et surtout des jacanas qui semblaient danser sur des nénuphars . Le lac des jacanas en quelque sorte !

  S5301376S5301366

   Nous fîmes demi-tour pour retourner vers Dacca. Nous voyions le même paysage mais sous un autre éclairage et avec un niveau d'eau plus bas après 2 H de navigation. La passerelle d' Eskol sur laquelle je m'étais aventuré l'an dernier est le seul qui permet d'atteindre le village où vivent encore quelques vieux et rares amérindiens.  Nous arrivions ensuite à l'embarcadère de Dacca mais, oh! surprise, notre guide poursuivit le voyage et nous entraîna sur le Mahury, le large fleuve qui débouche dans l'océan à Cayenne-Rémire. Nous le remontâmes jusqu'au confluent puis nous prîmes l'Oyak jusqu'au dégrad de Roura.

 S5301401S5301406

 Là pour finir la matinée notre charmante guide nous offrit un ti punch tout en nous donnant quelques informations complémentaires. Je notais avec satisfaction qu'elle ne buvait que de l'eau. .... nous étions assuré de rentrer à bon port. Je l'ai quand même interrogée sur la partie historique de la crique Gabriel, pour qu'elle nous parle un peu de La Fayette et de Gabriel ce qui, manifestement, intéressa nos compagnons.

 Nous avons sympathisé avec une famille, un couple des Sables d'Olonne et une amie qui venaient rendre visite à leur fils militaire en Guyane.. Nous les avons accompagnés jusqu'au carrefour du Gallion où nous avons mangé dans un restaurant typique cuisine créole.

 

A suivre.  

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article