Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Touche pas à mon rugby.... Une saison avec des ''oh!'' et des ''bah!''

26 Juin 2012 , Rédigé par daniel Publié dans #Touche pas à mon rugby

Un dernier week-end de rugby avant les vacances, avant de laisser la place aux autres, aux abonnés de ‘’L’Equipe’’. Un dernier week-end à l’image d’une saison avec ses ‘’oh !’’ de surprises ou d’indignation, ses ‘’bah !’’ De doutes ou d’indifférence.

Je n’étais pas à Tucuman samedi, pas plus qu’à Ussel dimanche et je dois m’appuyer sur les écrits ou commentaires des témoins.

A Tucuman le XV de France a remis les pendules à l’heure en passant un 49 à 10 aux argentins avec 6 essais à la clef, effaçant sans la faire oublier la déconvenue de Cordoba, 8 jours avant.

A Ussel, en Corrèze, avait lieu, dimanche 24 juin, la finale du championnat de France honneur opposant Le Boulou aux Boucles de la Marne, remportée par les catalans par 40 à 12. Si je précise que les Boucles de la Marne était cette année, pour l'équipe première,  la nouvelle identité de mon ancien club E.S. Villiers, le lecteur régulier de ce blog comprendra mes regrets et ce malgré le fait que mon vieux club, en véritable cure de jouvence, accèdera la saison prochaine en fédérale 3 après être passé en moins de quatre ans de la deuxième série à la  première série, puis à la  promotion honneur et enfin la saison passée en honneur.(Voir mon billet de l’an dernier relatant un quart de finale du championnat de France promotion honneur joué à Bressuire.).

Villiers-Boucles de la Marne a, ces dernières semaines en phases finales, battu successivement  en 32ème de finale Lons le Saunier 35-15, en 16ème Hagondange 37-10, en 8ème Rueil-Malmaison 6-3, en quart de finale St Jean de Bonnay 15-3 et en demi-finale Pithiviers 29-8…. Un bien beau parcours !

 

Voici quelques extraits du compte rendu de la finale  dont l’intégral  peut être trouvé sur http://www.esvilliers-rugby.info/

« ….La première bonne surprise de cette partie est la présence de nombreux supporters de notre équipe. De ce côté-là, le match est équilibré. Un temps magnifique, plus de 25 degrés, il n’y a pas dire : la magie opère toujours lors des phases finales de rugby.

L’entame de match sera tonitruante. Sur le coup d’envoi, Thib récupère et va percuter. Le ballon ne sort pas et mêlée pour Le Boulou. Le demi de mêlée alerte son ouvreur et celui-ci claque un drop. 3-0. Sur le renvoi, l’arbitre sanctionne les Catalans dans un ruck et Roucasse transforme la pénalité. 3-3. Nouveau coup de renvoi. On récupère la gonfle et dégageons en touche. Sur celle-ci, le ballon est volleyé et envoyé sur les extérieurs. L’ailier gauche du Boulou se fait la valise et marque en coin. 8-3 et le chrono n’affiche même pas 5 minutes de jeu.

Après une telle entame, le jeu se calme un petit peu. Rapidement, nous constatons la tonicité et la vélocité des arrières catalans. Devant, nous tenons largement la route et sommes dominateurs en ce début de partie. Malheureusement, même si nous avançons, la qualité de la défense adverse et son vice dans les rucks ne nous permettent pas d’accélérer comme nous le souhaiterions.

Peu avant le ¼ d’heure de jeu, Roucasse passe une pénalité des 47 mètres en coin et ramène le score à 8-6. Le milieu de la première période sera équilibré. Même si une formidable attaque du Boulou lancée depuis leurs propres 22 mètres échoue de peu, nous sommes présents au combat et en défense. Bien que trouée 2 fois en début de partie derrière, nous modifions nos montées défensives et prenons nos adversaires avant qu’ils ne soient lancés. Cependant, la qualité de notre premier plaquage est moyenne et nous ne défendons jamais en avançant.

A la 25è minute, un maul productif suite à touche offre à Max la Roucasse une pénalité des 30 mètres en face. Il la passe et on reprend l’avantage au planchot 9-8. Quelques instants plus tard, Roucasse, encore lui, relance de notre camp et tape à suivre. Il est pris à retardement. Pénalité aux 22 mètres. Hélas, il la manquera et nous ne breakons pas.

Après ce passage à vide, Le Boulou reprend des couleurs en fin de mi-temps. Sur une touche dans nos 22 et une super prise de Ted, l’arbitre nous sanctionne d’un écran. Le buteur adverse ne rate pas la mire et permet à son équipe de reprendre l’avantage 11-9. Sur la dernière action de la première mi-temps, nous bénéficions d’une touche à 35 mètres de la ligne. Prise de balle de Ted et le maul est enclenché. Il entre dans les 22 et est arrêté (écroulé ?) à 15 mètres. Un enchainement de plusieurs pick an go et Cyril, dans l’axe, claque un drop qui passe à côté. Citrons sur ce score de 11-9.

Si à la mi-temps, nous y sommes, la seconde période sera synonyme d’un long chemin de croix pour notre équipe. Le tournant du match se situe à la 45è minute. Bénéficiant d’une pénalité sur la ligne médiane, nous choisissons de taper en touche. Le coup de pied est manqué et la balle sort en ballons morts. Sur la mêlée à hauteur de la médiane, une combinaison simple mais effectuée dans un remarquable timing permet à l’ailier du Boulou de nous transpercer. Il sprinte jusque dans nos 22 et décale son partenaire qui va à dames. 18-9. …. »

 J’arrête ici le compte rendu du match puisque la suite est trop cruelle en encaissant encore un drop et trois essais pour finir sur le score de 40 à 12. Je reporte un dernier paragraphe du rédacteur qui traduit bien entre espoirs et doutes ce que nous autres, les anciens, les Aarvistes, ressentons. 

« …..Ce match est aussi à la croisée des chemins pour notre club. Il achève l’histoire de l’ESV et des Boucles de la Marne. Depuis 15 jours, nous sommes désormais l’Union des Bords de Marne Rugby, pour le meilleur et pour le pire. L’an passé, à la même période, les clubs des Boucles et de Villiers décidaient d’unir leurs forces pour cette saison. Cette équipe est née il y a à peine 10 mois et on dirait qu’on joue ensemble depuis toujours. Comme une famille, comme des frères. N’en déplaisent à certains, cette union est une réussite pour les équipes senior et féminines. Espérons qu’elle le sera pour toutes les autres catégories dès l’an prochain…. ».  Le Huit

  ES Villiers disparait à l'âge de 58 ans au profit de ''L'Union des bords de Marnes'': Pourquoi pas si cela permet à l'équipe première de poursuivre sa remarquable progression d'une année l'autre et en espérant  une belle réussite en Fédérale 3 et une montée en Fédérale 2 dès fin 2013. Pourvu que les matchs se déroulent, pour l'essentiel, à Villiers.

 Puis-je rêver de voir un jour l'Union des bords de Marne…. (Ils auraient pu au moins appeler ce club ''l'Entente sportive des bords de Marne'')... de voir, donc, l'union des bords de Marne rencontrer le Stade Niortais mon autre club de cœur.... il faudrait pour cela que les franciliens finissent aussi par atteindre la Fédérale 1 et non que les deux-sévriens redescendent, ce que je ne peux croire tant leur dernière saison fut magnifique.

  Il était temps que je commence à afficher un peu mon récent chauvinisme pour le stade niortais…. Au bout de 25 ans de présence niortaise je peux être considéré comme un enfant du pays. J’ai toujours suivi les résultats du club mais sans être très présent dans les tribunes…. Et puis, surtout depuis que je suis retraité, je m’y suis un peu plus intéressé, plus ou moins selon le spectacle offert. L’an dernier il fallait que je me force un peu car on sentait bien qu’ils étaient un peu justes pour le niveau de la Fédérale 1. Le début de la saison 2011/2102 en Fédérale 2 fut un peu laborieux et inquiétant ce qui conduisit à quelques ajustements…..puis la machine se mit en marche et dès le printemps ce fut le feu d’artifice avec des écarts de scores époustouflants. (Genevilliers battu 57-3 ou Coubevoie 50-7 et 49 essais pour l’ensemble des matchs de poule). Niort accédait, en pôle position pour la phase finale de la Fédérale 2.

 En 16ème de finale, Niort était opposé à MLSGP (Maison Laffitte-St Germain-PoissyEh oui ! Ils s’y sont mis à trois). Le stade l’emporta les deux matchs (aller & retour) 18-13 puis 48-18. En 8ème de finale le stade Niortais battit Suresnes également en deux matches 13-9 puis 27-15 décrochant ainsi le sésame pour l’accession en Fédérale 1.

 Le 27 mai, en quart de finale, sur un match en terrain neutre, Niort rencontrait Chalons sur Saône. Après une bonne première mi-temps Niort réduit à 14 puis pendant dix minutes à 13 s’inclina 26 à 17. L’essentiel était certes la remontée en Fédérale 1 mais on espérait bien un mieux en phase finale. Pour la prochaine saison il y aura une bien belle équipe car il y a peu de départs et de nombreuses arrivées intéressantes, notamment en provenance de notre voisine, La Rochelle  

  Succinctement voilà encore les hauts et les bas de la saison ; les oh ! et les bah ! 

 D'abord  il y a l'autre, la voisine..... La Rochelle qui, malgré une bonne saison en Pro D2 n'a pas réussi, in fine, à réintégrer l'élite. 

 Le Top 14, justement, avec le Stade toulousain qui l’emporta en finale 18-12 face à Toulon, ce qui a priori me faisait plaisir, sauf que ce match avec les insupportables problèmes en mêlées fut presque aussi intéressant qu’un banal match de foot du championnat d’Europe.

 Cette année la coupe d’Europe n’a guère souri aux clubs français, sauf peut-être pour Biarritz qui en remportant le chalenge européen face à Toulon 21-18, a sauvé sa triste saison en se qualifiant pour la H Cup de la prochaine. Toulouse, Biarritz, Clermont Ferrand, les trois clubs français dont le jeu me séduit le plus….. mais finalement, avec les règles actuelles en mêlée et ruck qui permettent de fermer le jeu, je prends plus de plaisir à voir jouer des clubs de fédérales ou de séries ou encore les juniors.

 Dois-je évoquer aussi le XV de France ? Car entre la finale de Auckland et le dernier match de Tucuman…. Il n’ y eut pas grand-chose à savourer… quelques interceptions, malheureusement, au passif des trois quarts français. J’espère que Saint André trouvera des solutions pour améliorer la prochaine saison, ce secteur du jeu : c'est l'image du rugby français qui en prend un coup. Ah le bon temps des Boniface.... qu'il est loin !

 

( A  suivre..... )

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article