Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trop poli.- etc.....L'effet boomerang....

18 Mars 2014 , Rédigé par niduab Publié dans #trop poli-tique

   

Je ne vais pas parler de l’affaire des écoutes de Sarkozy et la mise en cause de l’exécutif avec les rebondissements quotidiens et effets boomerangs dont on ne sait pas encore qui sera finalement le plus touché. Entre scandales d’Etat et coups montés présumés, maladresses ou amateurisme constatés, manœuvres politiciennes des deux bords, il est urgent d’attendre la fin de la saison voire de la série pour ne pas y perdre son latin aborigène.

Non ! Je me lance une nouvelle fois sur un billet de campagne électorale pour les très prochaines élections municipales. En fait je rentre d’une réunion de quartier qu’animait ce soir Mme Le Maire, mais comme il est déjà très tard et que je ne finirai ce billet que demain, il me faut immédiatement en fixer le cadre.

Lors de telles réunions, il y a parfois quelques espions, ce qui n’est en rien scandaleux ; il m’est d’ailleurs arrivé, dans le passé quand j’étais moins connu dans le microcosme niortais, de tenir ce rôle.

Classiquement dans une telle assemblée, il y a les militants qui s’installent, pour faire nombre et observer les réactions en fond de salle ; il y a aussi les très proches du candidat qui se positionnent plutôt en première ligne et puis il y a les anonymes qui, pour les premiers arrivés, prennent quelques distances avec le candidat pour ne pas trop se faire remarquer et enfin les retardataires qui sont alors obligés de s’intégrer où il y a de la place et donc le plus souvent de se rapprocher de la ligne de front, juste derrière les proches ….. Pour les réunions publiques de Geneviève Gaillard, Madame le Maire, moi qui suis pourtant proche et encore un peu militant c’est dans ce milieu que je m’installe, sur le côté pour ne pas gêner et pour observer et détecter d’éventuels espions qui font toujours partie du lot des anonymes retardataires. Hier soir nous en avions deux. On les reconnait facilement car leur but est de poser une ou plusieurs questions pour essayer de déstabiliser l’adversaire et ils sont généralement les premiers à demander le micro.

Hier soir nous avions un duo de dames. La première, celle qui a pris la parole, était la dame des piques, la seconde se tenait à carreau et n’était là que pour prendre en note les réponses et si besoin soutenir sa camarade en lui soufflant de temps à autres quelques conseils.

Bien évidemment la brave dame des piques s’est lancée, en toute politesse et sans contester les réponses et donc sans polémiquer, sur les thèmes et critiques majeurs qui figurent sur les tracts de la liste de Droite, à savoir la fiscalité, l’endettement et le futur ‘’Bus à haut niveau de service’’. Ce dernier thème étant d’ailleurs de la compétence, non pas de la municipalité, mais de la Communauté d’Agglomération, mais comme les élus communautaires seront aussi choisis lors de la prochaine élection, la question n’était donc pas illégitime.

Pour ma part j’étais très satisfait que ces questions soient posées car elles ont permis au Maire, Geneviève Gaillard, de faire un point et l’historique de l’évolution des finances municipales et notamment sur la question de l’endettement.

Il est vrai que l’endettement de la ville après six ans de mandature a fortement augmenté ce qui était nécessaire pour pouvoir moderniser une ville que certains médias appelaient depuis plus d’une décennie «  la belle endormie » …. Mais il faut aussi rappeler que cette sortie de léthargie avait commencé les toutes dernières années du mandat du précédent maire, disons vers les années 2005, et comme souvent dans ce cas-là les grands timides ont alors la folie des grandeurs. Ce fut le temps des annonces de projets jugés alors pharaoniques par certains dont l’opposition de droite.

L’Acclameur, grande salle destinée à recevoir les grands évènements sportifs, était début 2008 en phase de construction très avancée. Un gouffre financier en perspective notamment en charge de fonctionnement car non seulement il n’y a pas une offre pléthorique d’évènements sportifs mais qui plus est ces manifestations ne sont pas gratuites ; il apparait qu’il faille souvent verser des subventions aux fédérations concernées pour que la ville de Niort soit choisie.

La nouvelle équipe municipale dut dès 2008 faire un choix pour éviter une gabegie annoncée et décida d’investir quelques millions de plus pour faire les travaux transformant l’Acclameur en salle mixte pouvant accueillir aussi bien les évènements sportifs que des spectacles culturels ou festifs comme les tournées d’artistes, chanteurs, one man show et troupes classiques ou diverses faisant le plein en public et qui était d’ailleurs une demande de la population niortaise.

A titre d’exemples ces derniers jours sont passés à l’Acclameur, Les Harlem Globe Trotters, Gad Elmaleh, les Bodins et pour cette fin de semaine Bernard Lavilliers, Linda Lemay et le Lac des Cygnes. L’an dernier, au second semestre nous avons vu Zaz, Maxime Le Forestier et Kassav…. Que du bonheur y compris pour les finances de la ville, évitant ainsi un investissement désastreux selon le projet trop borné du précédent Maire.

Autre exemple : la place la Brèche et le parking souterrain. Le projet initial prévoyait un parking de 1100 places. Tout était prêt pour que les travaux commencent rapidement après l’élection municipale de 2008. Le changement d’équipe a conduit à un réexamen du projet qui fut revu à la baisse avec seulement 530 places. Modification faite juste à temps pour commencer et réaliser les travaux, pour éliminer l’horrible parking aérien et pour faire dans ce dernier mandat un superbe aménagement naturel, écologique et ludique de cette grande place du centre ville. Le parking de 530 places n’est encore jamais plein même si la montée en régime semble se confirmer. Heureusement pour les finances de la ville que le projet initial ait été revu à la baisse.

Irai-je, aussi, jusqu’à rappeler que l’ancien maire, fan de sport, avait aussi en plus de l’Acclameur un projet de grand stade, qui dut être abandonné à temps faute de partenariats financiers.

D’autres investissements, comme l’ORU (opérations de renouvellement urbain) en zone urbaine sensible, étaient heureusement moins pharaoniques et plus judicieux en bénéficiant de financements de l’Etat.  

Mais me direz-vous l’ancien maire n’était-il pas lui aussi socialiste ? Eh bien oui ! Et d’ailleurs je connais assez bien Homonymus (et beaucoup comprendront pourquoi j’ai autant les boules). Sauf qu’il ne fut pas choisi pour conduire la liste de gauche en 2008 et qu’il a alors rompu avec le PS en se présentant en dissidence avec l’appui du Modem. Il fut très largement battu comme fut aussi défaite lors d’une triangulaire de second tour la liste de droite UMP-UDI. La liste d’union de la gauche dirigée par Geneviève Gaillard l’emportait avec 51% des voix.

Pour 2014, l’ancien maire socialiste accentue sa dérive en acceptant la 3ème place de la liste de droite, dite sans étiquette ce qui ne trompe personne puisque son leader était le candidat de la droite lors des dernières législatives de 2012 et que toutes les plus éminentes et respectables personnalités de l’UMP et de l’UDI y ont trouvé place. Bien sûr il y a, en plus, quelques revanchards ex-divers ‘’gauche’’ qui s’y retrouvent aussi ce qui fait que cette liste dite sans étiquette est plutôt une liste clairement de droite et occasionnellement ‘’ramasse-miettes’’.

Le comble est quand on peut lire sur leurs tracts « Stop fiscal ! Les Niortais payent 30% d’impôts de plus que dans les villes de même taille et la dette a triplé, ça suffit !..... La gestion de la ville a été catastrophique depuis 6 ans…etc, etc …». Quand on sait que la plus grande part de la dette est le résultat des choix d’Homonymus, l’ancien maire, choix qui auraient pu être catastrophiques si judicieuses décisions, prises par la nouvelle équipe en 2008 n’avaient ramené les finances de la ville sur une route vertueuse en dégageant, en plus, des marges pour des investissements utiles et nécessaires (piétonisation du centre-ville, entretiens d’ouvrages vétustes sur la Sèvres et autres) plus en cohérence avec ce qu’attendaient les niortais.

 

Je conseille aux lecteurs de se rendre sur le site « Les comptes des communes » : http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/detail.php et de comparer les comptes des quatre villes chefs-lieux du Poitou-Charentes ; Poitiers, La Rochelle, Angoulème, Niort et de juger sur pièces.

Je montrerais dans un futur billet, lorsque les comptes administratifs 2013 seront validés et en ligne, que la ville de Niort est très correctement située par rapport aux autres villes de même taille de la région ainsi qu’aux moyennes de la strate nationale notamment en encours de la dette totale et encore plus en annuités de la dette…. Et s’il y avait des résultats aberrants c’était bien quand l’endettement était beaucoup trop faible pour une ville ambitieuse tournée vers l’avenir. Ceci dit, le rattrapage est maintenant en grande partie réalisé et il convient de réduire la voilure ….C’est ce qu’a promis madame le Maire….. Et surtout ne pas repartir sur des rêves de grand stade de football.

Pour ce qui concerne la fiscalité la situation n’a guère changé en 6 ans. La ville de Niort est toujours située sensiblement au même rang que les trois autres villes préfectures de la région, ce qui est déjà une performance sachant que notre ville est la moins bien dotée en Dotation Globale de Fonctionnement.

 

(A suivre)

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article