Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trop poli-tique.... bachotage d'avant dernier tour.

1 Juin 2012 , Rédigé par daniel Publié dans #trop poli-tique

 

Le dernier baromètre BVA montre que le nouvel exécutif est plutôt bien accueilli avec pour le président, 61% de bonnes opinions ce qui était sensiblement le niveau de popularité de Sarkozy les premiers mois de son mandat. Quant au premier ministre avec 65% de bonnes opinions il atteindrait même, selon le Journal du Dimanche, un niveau de popularité qu’aucun de ses prédécesseurs n’avait obtenu. ….. Mais ne nous emballons pas !  Hollande a plutôt réussi son entrée en scène et Ayrault a plutôt une bonne bouille et tout ça devrait être plutôt bon pour les prochaines législatives.

 

Cependant, et je m’en excuse auprès de mes lecteurs proches, sympathisants de gauche, car je vais être un peu rabat-joie, même si à l’heure où j’écris ces lignes, avec recul, dans la calme ambiance d’un pays européen qui a des soucis autrement plus importants que les nôtres et qui votera le même jour que nous pour élire son parlement, je suis à peu près sûr qu’Ayrault obtiendra sa majorité gouvernementale, ça sera cependant sans le moindre état de grâce.

Oui j’ai bien dit Ayrault aura sa majorité gouvernementale car, et c’est bien d’enfoncer le clou, on va redevenir un pays démocratique où c’est le chef du gouvernement qui gouverne !…..

Cette parenthèse fermée j’en reviens au thème du billet : La gauche devrait en toute logique devenir majoritaire à l’Assemblée Nationale mais sans l’amplification de l’état de grâce qu’avait connu Mitterrand en 1981.

Dans le premier sondage qui mesurait l’action de l’exécutif, le sondage Ipsos-Le Point du 21 mai (Une semaine après l’investiture et la formation du gouvernement ????) Hollande ne récolte que 53% de jugements favorables contre 64% pour Sarkozy, dans les mêmes conditions en 2007, et Ayrault seulement 50% alors que Fillon était crédité de 60%. Je pourrais aussi mentionner le sondage BVA qui juge du moral des français : Celui du 16 mai dernier, juste après l’investiture de François Hollande, était encore en tendance baissière (- 9pts)  alors que l’équivalent en 2007 immédiatement après l’élection de Sarkozy avait fait un bond de + 42 pts

Quel sondage reflète le mieux la réalité ? Le BVA du 30 mai ou l’Ipsos du 21 mai, voire le BVA du 16 mai? Les deux ou les trois en général !.... Car Ils ne posent pas les mêmes questions : Le premier interroge sur la sympathie des personnages alors que les deux autres testent la confiance dans l’avenir ou l’espoir de réussite et il faut bien reconnaitre qu’en 2007, le duo Sarko et son collaborateur cumulaient favorablement sur tous les tableaux ; la dégringolade en fut que plus époustouflante mais uniquement pour le chef, le collaborateur s’en étant finalement mieux tiré…….

 

Le nouvel exécutif est donc plutôt populaire, voire très mais les français(es) ne rêvent plus…. Ils attendent des résultats ! Fini l’état de grâce, ce n’est plus d’époque et c’est peut-être une bonne chance pour le pays et l’équipe dirigeante sauf si cela devait conduire à une cohabitation qui serait dramatique….. Mais je n’y crois pas, du moins je ne la crains plus trop.

 

J’avoue que je la craignais encore, en janvier dernier, estimant que François Hollande avait de très bonnes chances d’être élu Président de la République, compte tenu de l’impopularité de Sarkozy  sans, pour autant, sentir un vrai un désir de gauche dans cette France partagée entre ouest et est, entre villes, périphéries et campagnes, entre actifs et inactifs, entre ceux qui ont un revenu correct ou du moins décent et les autres, etc etc .

Je me souviens de discussions avec certains, dont Vony et Alain des supporters de Hollande  la première heure, qui étaient certains de sa victoire et dans la foulée d’une vague rose à l’Assemblée. J’étais plus dubitatif, répondant  « Ok pour Hollande mais il n’y aura pas d’état de grâce d’où risque de cohabitation » et j’attirais leur attention sur les 11 circonscriptions des français de l’étranger, créées après avoir redécoupé les circonscriptions de métropole. Un hold-up, pour des gens qui ne sont pas concernés dont très peu voteront, et ceux qui peuvent être concernés, expatriés travaillant un temps à l’étranger et ayant un domicile en France pouvant alors toujours voter par procuration, et je suis un ancien français de l’étranger, j’en ai fait l’expérience. Sur les onze circonscriptions pour un peu plus d'un million d'inscrits une seule était espérée pour la gauche et une ou deux incertaines ; le reste devrait être tout bénef pour la droite ! Pour Vony et Alain mes explications n’étaient qu’arguties qui cachaient mal le fait que j’avais opté pour Martine Aubry lors des primaires socialistes. Peut-être un peu…..

 

Dès le soir du second tour de la présidentielle je devais bien avouer que sauf grosses bourdes de Hollande les premiers jours, la victoire aux législatives était inéluctable….. Peut être pas un tsunami, même pas une grosse vague mais les chiffres montraient qu’une défaite paraissait improbable, non pas sur la base du résultat global (51,6% pour Hollande) mais en raison de la répartition : Le candidat de la gauche arrivait en tête dans 333 circonscriptions et celui de la droite seulement dans 244 et qui plus est l’écart se fait dans les circonscriptions ayant voté massivement pour l’un ou l’autre :

Hollande faisait plus de 55% des voix dans 203 circonscriptions alors que Sarkozy dépassait ce niveau dans seulement 118. Ces circonscriptions ne changeront pas de couleur politique, ou à de très rares accidents près liés à une triangulaire.

Pour ce qui est des circonscriptions où les deux candidats ont fait un score situé entre 52,5  et 55%, 50 sont à gauche et 51 à droite ; presque à égalité. Là, les triangulaires peuvent provoquer quelques basculements difficiles à prévoir en raison des incertitudes de participation au 1er tour. 

Enfin là où les résultats sont les plus incertains ce sont les circonscriptions où les candidats ont obtenu entre 50 et 52,5 % : Hollande en avait 80 et Sarkozy 75. Là il y a des risques, soit en raison d’une plus faible participation (< 70% voire 60% au lieu de 80%), de triangulaires, de candidatures sauvages et plus encore à l’implantation d’un bon élu local, d’un député apprécié quelle que soit son étiquette politique. Il est probable que c’est dans ces circonscriptions qu’il y aura le plus de changements de tendance, et peut-être un peu plus en faveur de la droite qui a plus de sortants.

 

En tenant compte de ces éléments statistiques et en ajoutant, pour épicer la tambouille, d’autres éléments objectifs :

La guerre à l’UMP entre Copé et Fillon

La volonté des Le Pen de faire exploser l’UMP.

La bonne perception de la nouvelle équipe dirigeante y compris la plus grande partie des ministres (Il n’y a que Taubira qui morfle….. les salauds !)

Les derniers sondages (dont le CSA d’aujourd’hui) qui situent le PS et l’ensemble de gauche nettement en tête.

 

  Je suis prêt à parier, aujourd’hui, un euro symbolique, sur une victoire de la gauche avec une majorité d’au moins une cinquantaine de députés…….. Mais ça n’a rien à voir, Vony, avec un soi-disant état de grâce ou preuve d’amour pour la gauche. Alors restons prudents et modestes.

  

(À suivre)

 

PS : Je suis prêt à parier aussi un euro symbolique que la participation dans les circonscriptions des français de l’étranger sera en moyenne inférieure à 30 % (peut-être même 25%) ce qui ferait un député pour un peu moins de 30.000 votants. Alors supprimons ces circonscriptions (Ils sont déjà représentés par 12 sénateurs dans un vote plus démocratique, avec la désignation sur place de grands électeurs élus au Conseil supérieur des français de l'étranger).

Je préfère qu’on donne le droit de vote pour les élections locales aux étrangers vivant régulièrement en France et qui, eux paient tous des impôts en France.

 

Ajout du 4 juin de retour d'un séjour en Grèce : Le 1er tour des élections pour les français de l'étrangers confirmerait  une participation très, très faible (autour de 20%), mais surprise c'est plutôt la droite qui est malmenée. La gauche serait en ballotage favorable dans 7 des 11 circonscriptions, alors que  lors des dernières présidentielles, au second tour, Sarkozy l'emportait dans 8 circonscriptions et dans plus la moitié de façon très, très nette.... Une démonstration par l'absurde qu'il faut supprimer cette participation des français de l'étranger dont beaucoup sont des binationaux qui n'ont que rarement mis les pieds en France ; les autres travailleurs-expatriés pour quelques mois ou quelques années ont le plus souvent la possibilité de voter par procuration sur leur lieu de résidence habituel ou familial en France.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article