Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trop poli-tique... de bric et de broc ou bric-à-brac ?

15 Avril 2011 , Rédigé par daniel Publié dans #trop poli-tique

Une chose est à peu près sûre, l’avenir sera bric et pour le reste, broc ou brac, on verra….. Ou plutôt les générations futures verront et en feront ce qu’elles peuvent…. mais je ne vais pas, dès l’introduction, vous foutre le bourdon.

Qu’est-ce que le bric ou plutôt le BRIC. ? C’est un acronyme qui désigne un groupe de pays émergents ayant des intérêts convergents : il s’agit du Brésil, de la Russie, de l’Inde et de la Chine. Des pays qui commencent à se réunir régulièrement, au moins une fois par an depuis 2009 comme le fait le G8 qui se rassemble depuis 1975, du moins pour sa partie G6, Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Grande Bretagne, Italie plus le Canada en 1976 le tout devenant G7 puis enfin G8 à partir de 1998 en accueillant la Russie …..La Russie qui dix ans plus tard intégrait aussi le BRIC ….Là ça commençait à se compliquer….. D’autant que le BRIC s’est à son tour élargi, en 2011, en intégrant l’Afrique du sud, et devenant ainsi les « BRICS ». Un pluriel qui n’est, d’ailleurs sans doute, pas limité car ça va finir en bric-collages ou autre acronyme en s’élargissant à d’autres pays émergents.

Lors du prochain G8, le 37ème sommet, qui se tiendra à Deauville en juin 2011, il est normalement prévu que le président Medvedev soit présent mais comme en seconde journée le G8 s’ouvrira aux pays émergents pour un super G8 + 5 je me suis demandé comment le président russe allait faire à moins qu’il ne soit rejoint par Poutine au nom du club des 5.  Enfantin ! Mais ils n’oseraient quand même pas ! ….. Le compte n’est donc pas bon, alors qui sont ces cinq si la Russie n’en est pas ? Les nominés sont la Chine, l’Inde, le Brésil, l’Afrique du Sud et …. le Mexique…..ça se complique de plus en plus…..quel bric-à-brac !

Et ce n’est pas fini car après ce festival de Deauville en juin, il y aura encore un G20 en novembre 2011 et devinez où ? A Cannes… quel cinoche de bric et de broc !

Le G20 existe depuis 1999 mais les premières années il était à représentations variables. Pour le prochain sommet, sous présidence française, ça sera du sérieux ; il devrait y avoir en plus du G8 + 5 : l’Australie, la Corée du sud, l’Argentine, l’Indonésie, la Turquie, l’Arabie Saoudite et j’en ai sûrement oublié un en route…

Bon, si c’est pour mettre un peu d’ordre dans la gouvernance mondiale pourquoi pas ? Je suis pour ! Mais j’ai bien peur que ce soit une opération de longue haleine et que pour cette année 2011 la France ne puisse décrocher la palme…. qui ferait tant de bien à Sarko avant les présidentielles. Toutefois dans ce bric-à-brac et pour ce modeste billet je vais essayer de faire un peu d’humour sans trop broc-carder Sarkozy, ni brac-conner sur le terrain de chasse de Strauss Kahn.

Ce qui semble à peu près certain selon des économistes sérieux (ça existe) c’est que le poids des BRICS dans l’économie passera de 10 % en 2005 à plus de 30 % en 2025 (en 2011 ils représentent 18% du PIB mondial et 42 % de la population). La Chine devrait devenir la première puissance économique de la planète en dépassant les États-Unis vers 2030 et l'Inde pourrait aussi dépasser les États-Unis pour la seconde place avant 2050. Avant 2020 le Brésil devrait dépasser le France et la Grande Bretagne et rejoindre le Japon et l’Allemagne en seconde ligne du grand prix. La Russie devrait mettre un peu plus de temps pour se positionner dans les premières lignes.

Bien sûr on ne parle là que de PIB nationaux car pour ce qu’il est du PIB par habitant même s'il devrait évoluer très favorablement à l’horizon d’une génération (25 ans), il sera encore très inférieur à celui des pays développés, et même encore probablement à l’horizon 2050…. Au moins faudrait-il que le niveau d’éducation évolue considérablement pour limiter la surpopulation et permettre des mesures radicales mais efficaces de préservation de l’environnement. Sinon…. 

Hier 14 avril se tenait sur l’île chinoise d’Hainan le 3ème sommet des BRICS. Selon Le Monde de ce soir ces pays veulent réduire leur dépendance vis-à-vis de l’Union européenne et les Etats-Unis. « Pékin promeut un autre modèle de développement pour atteindre ce but….»

Aujourd’hui les ministres des finances du G20 se réunissaient à Washington et ils ont annoncé des décisions pour le rééquilibrage de l'économie mondiale, après avoir, notamment entendu le représentant chinois demander aux pays riches "d'accroître" leurs efforts de rigueur budgétaire pour juguler la crise de la dette publique.

La Chine donneuse de leçons de bonne gestion et de bonne gouvernance. Comment en est-on arrivé là ? Est-ce la folie du capitalisme sauvage qui a permis en quelques décennies de renverser les rôles ? Bien sûr je n’ai pas la réponse, mais….

Dans mon fatras personnel, mon bric-à-brac à la maison, j’ai encore du ménage, du rangement à faire, une tonne d’inutiles et d’encombrants à balancer et notamment toute une série de dossiers du Monde  dont 32 bilans « année économique et sociale » …. Je les ai tous depuis 1978, 32 dossiers, soit un ensemble de près de 6000 pages dont je dois me débarrasser (en conservant les deux ou trois derniers) pour aérer ma bibliothèque et soulager ma mezzanine ..... Mais pour avoir la conscience tranquille et faire modestement œuvre pédagogique je vais conserver en quelques ligne la tendance de chaque dossier …. Et montrer aussi que la crise de 2008 pouvait, à défaut d’être prévisible, au moins être envisageable.   

LeMonde1978Bilan 2010

 1978 : Toujours la grisaille…. S’endetter si l’on peut ou souffrir davantage encore telle est la règle. Dans  la grisaille qui persiste les pauvres n’ont même plus le droit à l’espoir.

Les pays les plus riches en classement Banque Mondiale selon le PNB en milliards de dollars : 1/ Etats-Unis :1874 ;  2/ URSS : 743 ; 3/ Japon : 642 ;  4/ Allemagne fédérale : 501 ;  5/ France : 387 ; 6/ Chine : 329 ; 7/ Grande Bretagne : 247 ; 8/ Canada : 197 ; 9/ Italie : 195 10/ Brésil : 158.

          1979 : Les nouveaux chocs. …Le second choc pétrolier lié à la situation en Iran et à la guerre Iran-Irak provoque un doublement du coût du bail de pétrole…..

          1980 : La rechute : …. Décidément, les recettes employées par les gouvernements en place ne marchent pas ou, comme en Grande Bretagne, font payer à l’économie du pays un coût exorbitant pour un résultat douteux.

         1981 : Nouvelles donnes :....Cette année n’aura pas été celle de la reprise. A l’exception du Japon les grands pays industrialisés ont connu une quasi-stagnation…. Cette  septième année de vaches maigres consécutive n’eût été guère différente si elle n’ait pas l’accession au pouvoir de Reagan aux Etats-Unis et de Mitterrand en France élus sur des programmes économiques radicalement différents….

1982 : Craquement….. Le pire on l’a frôlé lorsque le Mexique fit savoir qu’il était dans l’incapacité de rembourser ses dettes……Pour les apprentis sorciers de la finance le choc fut rude…. Les Cassandres qui dénonçaient les dangers de l’accroissement de l’endettement voyaient se réaliser leurs sombres prédilections…

1983 : Amorce de reprise. C’est à plus d’un titre que l’économie américaine se détache du lot et constitue un phénomène par les multiples défis qu’elle porte à la logique économique économie…. Malgré des déficits record de la balance commerciale et de la balance du paiement, le dollar est surévalué…

1984 : Dérive. Tirée par les USA la reprise a été marquée par une vive expansion presque sans inflation et par un net développement du commerce mondiale….. Mais cette évolution à un prix : Le chômage reste élevé et le pouvoir d’achat stagne.

1985 : Entracte. La reprise économique des pays occidentaux est-elle entrée dans une phase de maturité ? Pour la troisième année consécutive on enregistre une croissance du PNB qui s’accompagne d’un ralentissement de l’inflation….

1986 : Contre-chocs. … Le mouvement de privatisation lancé par la Grande Bretagne en 1979 s’est partout étendu….. Ils ont aidé à financer les déficits budgétaires, mais ils ont suscité de nouveaux capitalistes tentés par le succès des marchés financiers. Mais qui croit à la théorie des cycles sait que c’est marchés vont se retourner un jour……..

1987 : Krach…. Les causes du krack du 19 octobre restent discutés ; s’agit-il d’un ajustement d’une « bulle » spéculative gonflée sans référence à l’économie réelle, ou est-ce un rappel à l’ordre des marchés devant les déséquilibres de l’économie mondiale ?

1988 : Rebond. Commencé dans l’inquiétude aux lendemains du krach boursier l’année s’est terminée dans une sorte d’allégresse….

1989 : Vent d’Est. ….Le capitalisme apparait triomphant…. Le risque est une dégradation de la nature et une dissolution de la culture sous la loi de l’argent…..

1990 : Menaces…. A défaut de se concrétiser, ces menaces peuvent conduire à davantage de lucidité sur la vulnérabilité du monde moderne.

1991 : Secousses Entre guerre et paix… sur une planète incertaine le temps est peut-être de réfléchir à un autre monde de développement moins destructeur plus harmonieux, sinon….

1992 : Crises…. Dans le monde occidental, en Europe surtout les crises se croisent et s’accroissent l’une l’autre, rendant le présent inquiétant et l’avenir incertain…

1993 : L’Europe en Berne….L’Europe s’enfonce dans la pire récession qu’elle ait connue depuis des décennies…. Sur fond de crise monétaire et d’euphorie boursière on voit poindre la tentation de stratégie purement nationale, de protectionnisme et de relance de l’activité par le déficit budgétaire.

1994 : Reprise contrastée Croissance d’un côté, exclusion de l’autre, le bilan est contrasté. Et pourtant l’année a été porteuse e bien des évènements qui devraient favoriser l’émergence de cette nouvelle donne internationale.

1995 : Sans frontière, sans repère…. La globalisation a montré combien les Etats et les gouvernements se trouvaient impuissants et soumis au capitalisme financier qui a remplacé le capitalisme industriel.

1996 : L’Europe en décalage :…. Elle a souffert d’une conjonction d’éléments défavorables, le ralentissement de l’activité aux USA et la politique économique pratiquée par l’Allemagne pour assurer le coût de la réunification……

1997 : De la reprise à la crise……Il s’en est fallu de peu pour que l’année 1997 reste un grand cru en matière de croissance économique…. Puis ce fut l’accident en Thaïlande au début de l’été et que la contagion de l’inquiétude financière à tout l’extrême orient.

1998 : Une année charnière1998 aura été une année charnière marquée par la nécessité d’une nouvelle artificielle des dynamiques économiques et sociale…. Au fur et à mesure que perduraient le séisme asiatique la critique du capitalisme triomphant a gagné en vigueur….

1999 : La croissance pour (presque) tous…. L’année avait débuté sur un heureux évènement : la naissance de l’euro puis elle s’est achevé par l’échec de la conférence de l’OMC à Seattle. Cet inattendu tête-à-queue ne doit pas occulter les bonnes performances de l’économie mondiale.

2000 : Volatilité et temporalité….. Quel souvenir laissera cette année de fin de millénaire ? D’abord celui d’une économie du risque liée aux incertitudes. Ensuite la marque de désillusions mais aussi une note d’espoir en Europe venue contrebalancer le coup de blues américain.

2001 : 11 septembre …. L’onde de choc consécutive aux attentats perpétués aux Etats-Unis a secoué des économies déjà fragilisées par une crise commune.

2002 : Une économie de guerre…. Les perspectives d’une nouvelle guerre en Irak a achevé de fragiliser une économie mondiale déjà affecte par trois années de basse consécutives des marchés boursier et l’éclatement de la bulle technologique….

2003 : Le retour inégal de la croissance….mais elle ne profite pas a tout le monde. Les Etats-Unis font la course en tête loin devant l’Europe…. La Chine et l’ensemble de l’Asie du Sud-est s’est encore illustrée par un dynamisme à tout épreuve.

2004 : Une année unique pour la croissance….On a parfois du mal à l’imaginer quand on est français mais l’année 2004 a été pour l’économie mondiale une année record avec la meilleure performance depuis plus de vingt ans en terme de croissance avec environ 4%. : Chine 9.3%, Russie 6.8% Inde 6.5 % Amérique du sud 4.7%, Amérique du nord 3.1% Afrique 3.2%, Asie du Sud 6% zone euro 1.8%.

2005 : Le pétrole flambe mais la croissance résiste…. Les Etats-Unis se sont à nouveau imposés comme la locomotive de l’économie mondiale, avec la Chine qui est devenue la sixième puissance, juste derrière la France.

2006 : Il souffle un vent d’ailleurs : Le monde ne tourne plus au rythme de l’horloge des pays développés. Ce sont les émergents qui désormais donnent la mesure.

2007 : La crise financière contamine l’économie mondiale. La mondialisation a ceci de merveilleux que, si une zone géographique se porte mal, il se trouve toujours un coin de la planète où les choses vont beaucoup mieux. La mondialisation a ceci de tragique que la défaillance de l’un des maillons de la chaîne, ici l’immobilier américain a suffi pour menacer d’entraîner l’économie mondiale dans sa chute.

2008 : La pédagogie de la catastrophe. 2008 était à pleurer : Entreprise à l’arrêt, jeunes au chômage, retraités sans retraite et pauvres de plus en plus pauvres. Combien de fois la crise du début de XXIème siècle a-t-elle été comparée à la grande dépression de 1929 ? Mais elle est beaucoup plus grave. Le capitalisme a ouvert les frontières, mondialisant ce séisme et ceux à venir….  

2009 : Les Etats sont de retour. La difficulté à construire la régulation mondiale, le retour des Etats dans la conduite des affaires économiques a aussi été celle du retour des intérêts nationaux au cœur de sujets laissés aux bons soins du marché.

2010 : La reprise mondiale est menacée par des disparités. Les effets des bulles financière sont toujours à craindre. . Le cocktail de tous les dangers : Dette et déflation.

Classement des Pays selon le PIB en milliards de dollars : 1/ Etats-Unis : 14624 ; 2/ Japon : 5390 ; 3/ Chine : 4283 ; 4/ Allemagne : 3306 ; 5/ Royaume-Uni : 2259 ; 6/ France : 2255 ;  7/ Italie : 2037 ; 8/ Brésil : 2024 ; 9/ Canada : 1537 ; 10/ Russie : 1477 ; 11/ Inde : 1430 ; 12/ Australie : 1220.  

On peut observer que la France était la cinquième puissance économique du monde en 1978 au coude à coude avec la Grande Bretagne et qu’elle est sensiblement à la même place 32 ans plus tard. En 1978 l’URSS qui n’existe plus et dont les chiffres étaient douteux pointait en 3ème position entre Japon et Allemagne. En 2010 cette place est prise par la Chine, la Russie ayant considérablement reculé. D’ici vingt cinq ans la Chine sera probablement passée à la première place et la plupart des pays européens encore dans le Top 10 auront, sans doute, été dépassés par l’Inde et le Brésil et peut-être la Russie.

Voilà la synthèse de ces précieux documents que je conserve depuis des années voire des décennies. Je vais garder les trois derniers et tout le reste va partir. Je vais essayer de les refourguer dans un bric-à-brac d'internet sinon ça sera la décharge. Peut-être une petite annonce au « coin qui me rappelle » où on trouve parfois des choses intéressantes. La preuve :    

5500117446[1]

Ceci est un « perroquet ». Je ne peux pas le vendre plus de 15 €, car malgré toutes mes tentatives, il ne parle pas.

Est-ce à force de se prendre des vestes ou de porter le chapeau pour les autres ? Il demeure obstinément muet. D’un autre côté, une bestiole qui crie « coco » sans arrêt, c’est agaçant. Surtout si l'on est communiste. Bon, les dimensions de l’animal : 188 cm au garrot, 54 cm entre les pattes. Il peut supporter 3 ou 4 manteaux, 2 hauts-de-forme, et une soixantaine de bonnets de bain. Un bien bel objet......  et une bien belle annonce qui m’a été transmise par internet mais je n’ai pas d’information pour remercier l’auteur

 Encore un petit mot de politique pour parler de campagne pour les présidentielles. Le programme du PS serait une boîte à outils bien remplie que le futur candidat issu des primaires pourra utiliser selon les nécessités….. Ça fait un peu bricolage mais pourquoi pas ! On verra bien le résultat.

 A droite et au centre ça décoiffe : mais on est habitué. Ils font semblant de s’adorer pendant toute une mandature mais quand les présidentielles approchent c’est la guerre des chefs : C’est comme ça, quasiment depuis 1974.

 C’est quand même curieux de voir que la soit-disant droitisation de l’électorat pousse tous ceux qui veulent concurrencer et sortir le sortant socialisent leur discours : Borloo, Villepin (lui il fait fort) Bayrou, Hulot.

Même ce dernier, le médiatique écolo façon TF1, a fait une belle entrée en matière en se désolidarisant du pouvoir et en condamnant la grande violence du capitalisme.  Intéressant.

 

(Bric-à-brac à suivre.)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Félix PROST dit Fanfan de dax 24/04/2011 15:01


Salut Daniel. Il y aun moment que je n'étais pas venu sur ton blog que je trouve toujours plus éblouissant. J'ai beaucoup aimé l'histoire du jumelage. J'ai adoré Ferré-Brel- Brassens. Je suis
étonné par tes archives et le condensé que tu en fais. Quant au ''Bric ou BRICS'' je ne me braquerai pas le moins du monde. Continue à nous épater cher camarade.