Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trop poli-tique....... Dialogue avec mon jardinier...

22 Juin 2010 , Rédigé par daniel Publié dans #trop poli-tique

   Avec ce billet, je me lance dans un exercice périlleux, tant je sens que ma position sur la retraite peut paraître ambigüe. A l’heure où les élèves de terminale planchent sur des sujets philosophiques je fais mienne une citation de Jean-Paul Sartre  «  Ce n’est pas dans je ne sais quelle retraite que nous nous découvrirons : c’est sur la route, dans la ville, au milieu de la foule, chose parmi les choses, homme parmi les hommes.»

 J’aborde tout d’abord l’aspect politique : une nouvelle fois on a vu le Président de la République et le gouvernement se foutre de la gueule des Français. Ah ! Ils sont bons les salauds en s’appuyant depuis des mois sur une communication super habile, avec des ballons d’essais lâchés le plus souvent sur une radio, au petit matin, par un second couteau puis repris dans la journée dans les journaux télévisés pour être démentis deux ou trois jours plus tard par un ministre plus coté (en bourse) puis revenir à la surface plus tard (Rappelez vous cela avait donc bien été évoqué lors des consultations avec les partenaires sociaux…..)… Du grand art politicard, politic-art … car il fallait que, petit à petit, ça rentre dans la tête des Français comme une évolution inéluctable.

 L’opposition et les syndicats n’ont jamais été dupes et ce n’est pas eux qui ont été manipulés ce sont les journalistes, les soi-disant experts, les médias,….un lavage de cerveau light, progressif mais en absence d’analyses sérieuses, surtout lors des débats télévisés et dans les journaux régionaux les seules sources d’information de 85 % des français. Manipulés ou complices ?

 J’ai rapporté dernièrement sur ce blog le point de vue d’Alain Vidalies qui était membre de la délégation socialiste reçue par Woerth le Ministre du Travail. Vidalies, deux jours plus tard à Niort, nous racontait combien cette réunion avait été décevante, inutile sauf pour la com. Ce n’était que poudre aux yeux. En plus, et surtout, les interlocuteurs du ministère sont apparus, au mieux médiocres, incapables de répondre aux questions techniques, et au pire cynique. Finalement la délégation socialiste a compris que la seule chose qui intéressait vraiment le « pouvoir » c’est d’avoir un prétexte pour faire main basse sur le fonds de réserve des retraites. Qui a parlé de ça à la télévision ? Qui s’est posé des questions quand Woerth a annoncé que les ressources de ce fond de retraite seront transférées à la Caisse d’amortissement de la dette sociale ? C'est-à-dire que ces ressources pourront servir à « nettoyer » les déficits, n’importe lesquels, afin de pouvoir présenter avant les prochaines présidentielles, un bilan un peu moins catastrophique. Ce ne sont que basses manœuvres politiciennes honteuses, malhonnêtes.

 La droite qui accusait Jospin de faire de la cagnotte quand il a mis en place cette épargne de 34 milliards d’euros et qui a ensuite refusé d'alimenter ce fond de réserve, n'a aucun scrupule, dix ans plus tard, de s'en emparer et sans même remercier le seul gouvernement prévoyant de ces vingt dernières années. Le but initial était de préparer une épargne de 150 milliards à l’horizon 2020 pour amortir l’impact du choc démographique sur les retraites. Ce fond est resté scotché au montant épargné fin 2001, avec même quelques pertes en ligne ces derniers mois. Ce point particulier du projet du gouvernement, ce hold-up scandaleux, opération purement politicarde ne peut être dénoncé par les syndicats ; seule l’opposition peut s’en saisir, peut s’en scandaliser.  Les syndicats eux, se mobilisent, avec pertinence, sur les aspects sociaux iniques du projet que sont le financement et la durée d’activité qui vont toucher essentiellement les salariés les plus modestes. Les quelques annonces sur la taxation des hauts revenus, les prélèvements à la marge sur les revenus du capital, du patrimoine, des stock-options, la suppression de niches fiscales, tout ça c’est fait à la marge et c'est donc de l'habillage, du foutage de gueule. Une des annonces les plus scandaleuses est le recul de l’âge de la retraite à taux plein de 65 ans à 67 ans. 

 

S5300669

Alors soyons nombreux à manifester jeudi 24 juin ! Il faut qu’il y ait le maximum de monde dans les rues…. Moi j’arpenterai les boulevards parisiens, de préférence avec le cortège C.F.D. T, mais si je peux faire aussi un bout de chemin avec des potes socialos que je pourrais rencontrer j’en serai très heureux.

Pourtant je ne suis pas obtus et je suis conscient qu’il faut  protéger, sauver le système de retraite par répartition,….. Je milite même, à contre-courant, pour que les salariés qui le peuvent soient volontaires pour faire quelques mois ou quelques trimestres de rab. Une démarche citoyenne pour aider à la consolidation des comptes.

C’est ce que j’ai fait pendant trois ans avec un travail d’animateur, de formateur et un contrat où il était bien spécifié une fonction de tutorat….. Cette dernière expérience professionnelle fut pour moi dès plus enrichissante ; une expérience aussi nécessaire pour me permettre de quitter en douceur un rôle de responsable d’agence (et certaines années d’agences, Niort + Limoges). Passer d’une moyenne de plus de 50 heures par semaine à 7 ou 8 H/ semaine c’était vraiment un nécessaire et bénéfique sas de décompression.

Alors voilà depuis fin mars je suis devenu un vrai retraité, un retraité à 100%., et pour être franc les quelques heures, que je conservais de travail salarié, me manquent. Je suis pourtant chaque jour, pleinement occupé de six heures du matin à tard le soir, mais beaucoup de ces activités ces occupations, ne sont guère passionnantes : Finalement je ne consacre pas beaucoup plus de temps que par le passé à des activités distractives, comme d’écrire sur ce blog, lire, aller au cinéma ou regarder un match de rugby ;  de même nous ne faisons pas plus de voyages, mais là c’est pour une question de coût. Par contre je dois faire ou assumer plein de travaux, de corvées casanières nettement plus…. (Je cherche le mot …je me lâche)…plus chiantes : Entretien de la maison, du jardin etc.…  à titre d’exemple depuis trois  semaines d’une météo particulièrement favorable, j’ai taillé arraché des mauvaises herbes, bêché, ratissé, semé et regardé pousser le gazon-réparateur pour donner un meilleur aspect au jardin…. Certes ce n’est pas beaucoup plus con que de faire du footing ou du vélo pour conserver la ligne mais pas beaucoup plus jouissif non plus… trois à quatre heures en moyenne par jour ça n’est pas trop pénible et c'est bon pour l'entretien du jardin et la forme du bonhomme…. ….sans compter que j’entretiens aussi mes neurones en méditations, réflexions, dialogues en tête à tête avec moi-même….. Eh oui ! Quand on fait un boulot sans intérêt  on peut au moins penser à autre chose ….. Ça aussi ce n’est pas forcément plus idiot que de regarder « des chiffres et des lettres » ou l’inénarrable Calvi à « C dans l’air » avec ses récurrents experts tous plus ou moins sarkozystes ou encore aller trouver asile politique à « questions pour un champion » ….. Passionnant tout ça ! Vive la vie de retraité.

S5300708

Même la participation à la vie associative entre vieux devient difficilement supportable…. Même les manifs provinciales où il y a trop de retraités …. Et c’est un peu pour ça  que je préfère aller, après demain déambuler à Paris….où je devais, d’ailleurs, me rendre avant vendredi.

J’ajoute pour en revenir au petits boulots casaniers du retraité qu’en m’occupant ainsi je vole du travail à un jardinier (ou à un plombier ou à un peintre, un couvreur) qui pourrait entretenir mon jardin, mieux que moi, si moi je pouvais continuer à faire même à temps très, très  partiel, un boulot pour lequel j’ai une qualification d’expert et de formateur. Pourquoi ne pas envisager le paiement des fonctions de tutorat du retraité en chèque emploi-service qu’il pourrait ensuite transmettre à une personne chargée professionnellement de l'entretien de la maison ou du jardin ?  A chacun son métier.

Voilà j’ai jeté mon venin sur l’insupportable vie de retraité  que je dois subir et je vais, maintenant, revenir plus sereinement à mon exemple de fin de carrière.

Retour vers le passé : fin 2006 j’avais mes 40 annuités. En fait avec ma dizaine d’années d’itinérant en Afrique j’avais 7 années d’avant 1982 de validées en équivalence, ayant cotisé à la caisse des expatriés, les montants étant reportés en retraite complémentaire. Pour la période Cameroun post 1982 les trimestres n’étaient plus reconnus mais mes versements étaient toujours rattachés à la caisse de retraite complémentaire.

Dans les années 90 comprenant que mon employeur avait fait une grosse boulette en ne tenant pas compte d’un changement de loi en 1982, favorable aux salariés expatriés, j’ai vu qu’il me manquerait des trimestres pour un départ vers 60 ans. On a bien essayé de faire raquer la boîte, mais mal organisés et très peu nombreux à être syndiqués et concernés on n’y est pas arrivé… et j’ai du racheter au régime général près de trois années qui me manquaient ….  Une relativement coquette somme qui atteste qu’à cette époque je n’envisageais pas vraiment de faire du rab… car d’une part le boulot était alors difficile, avec de grosses responsabilités et des horaires et des conditions que je n’ose pas évoquer pour ne pas faire pleurer ….. De plus ma société d’ingénierie du BTP venait d’être reprise par un clone à Tapie et nous rentrions en Bourse sur le second marché avec des glorieux lendemains en perspective et des exigences de marges nettes de 15% …. Cerise sur le gâteau, j’étais responsable de l’agence de Niort + pendant trois ans de celle de Limoges + un rôle de délégué du personnel au Comité d’entreprise représentant des cadres. (Voir les articles40 ans de mise en boite et au théâtre d’instance) …. J’avais malgré tout un travail techniquement passionnant (voire les articles « On the road again  et The bridge over trouble water).

En fait l’élément déterminant pour me décider à partir en retraite fut que le groupe d’ingénierie harmonisait les conventions collectives de toutes ses filiales et que notamment ma société abandonnait la convention du bâtiment pour celle de l’ingénierie et que pour les salariés ayant de l’ancienneté ce n’était plus tout à fait aussi intéressant en terme de prime de départ en retraite…. Et puis j’en avais un peu marre de la partie gestion et de faire en permanence le grand écart entre les rôles de responsable de service et de délégué du personnel.

J’abordais le second semestre de l’année 2006, toujours sur le même rythme de travail productif mais en déléguant de plus en plus la gestion à Gaétan le jeune ingénieur qui devait me succéder comme chef d’agence. … là il n’y avait pas de problème

Par contre sur le plan technique je savais qu’il allait y avoir un bémol…. et dans le fond ça m’arrangeait. J’étais en effet expert pour AFNOR pour la certification NF BPE, et un expert pour AFNOR ça ne se remplace pas comme ça à l’occasion d’un jeu de chaises musicales… l’accréditation ça se mérite et ça doit être confirmée…. Chose qu’a du mal à comprendre un gestionnaire parisien qui ne raisonne qu’en ratio de charges salariales et de productivité…. Au fond j’appréciais être indispensable. J’expliquai la situation à Gilles le directeur régional de la zone Sud-ouest, un très brave type que j’appréciais particulièrement et qui m’a fait la proposition que j’attendais et sans doute suggérée à demi mots :

« Si ça te conviens, tu prends ta retraite, et on te reprend avec un contrat à temps réduit uniquement pour la certification et comme tuteur d’un auditeur à former pour ce poste d’expert » : on s’est est mis d’accord sur une base de 60 jours de travail sur l’année ce qui m’allait très bien d’autant qu’il avait un bonus d’audit dans les DOM à raison de 12 à 15 jours ouvrables par an.

La formation d’Arnaud pour reprendre mon poste d’expert n’a posé aucun problème, de par son expérience d’auditeur, sa compétence et son sens du relationnel il était vraiment fait pour ce job et j'étais heureux de savoir mon travail dans de bonnes mains.

J’envisageai un temps de rester un peu plus  …. Encore une année jusqu’à 65 ans, il suffisait que je reprenne comme auditeur le programme d’audits d’Arnaud, lui basculant totalement sur le poste d’animateur-expert. … mais l’année 2008 fut un peu moins bonne et un nouveau poste, celui de Magali, ingénieur géotechnicienne, était menacé pour insuffisance d’activité dans ce domaine. Arnaud et moi nous avons décidé de former Magali, en accéléré, comme auditrice Marque NF. Je l’ai encore accompagnée en audits en janvier et février 2010 et en mars elle passait avec succès son accréditation certification….

 Moi je pouvais ranger mon cartable pour rentrer à la maison. L’école était finie !

J’avais fait un pot de départ en retraite, avec clientèle et partenaires, en janvier 2007 ; il y a même mon grand patron national qui s’était déplacé et devait apprendre ce jour-là qu’il devait encore me supporter encore quelques années, comme formateur,….il trouva le montage plutôt intéressant….. il s’étonna aussi que parmi mes copains, personnalités régionales,  invités il y avait un élu socialiste et un élu de droite, un ex-entrepreneur du BTP.

 J’ai fait un autre pot de départ plus intime en mars 2010  avec seulement mes jeunes collègues. …. Jamais deux sans trois ? Non ! C’est très peu probable : ite, missa est 

43 ans de salariat dont 42,5 ans dans la même société. Ptn que ça passe vite.

J’aime bien quand Arnaud me téléphone pour me demander un renseignement, un conseil ou passe à la maison comme vendredi dernier pour que je lui donne toutes les informations utiles pour préparer ses missions automnales en Guyane et à la Martinique.

 Maintenant vrai retraité il me reste le plaisir de dialoguer avec mon jardinier, c'est-à-dire avec moi-même…. Ce n’est pas désagréable de méditer, de réfléchir, entre taillage de haie et entretien de la pelouse et des rosiers ……tant que mon patron ne me demande pas de faire un potager  car ça c’est du sérieux et il n’y a pas de place pour la rêverie… ….

 

A suivre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Félix PROST dit Fanfan de dax 30/06/2010 16:10


Entièrement d'accord avec toi concernant ton papier avec un petit plus pour Calvi et ''C dans l'air'' émission à la solde Sarkozienne. Fermez le ban!