Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trop poli-tique.... I love you so much.

25 Septembre 2010 , Rédigé par daniel Publié dans #trop poli-tique

A peine ai-je terminé, hier soir, ce billet que j'ai réalisé que j'avais déjà utilisé le titre initial, à un mot près, et qu'il me fallait effectuer une petite correction..... Il ne faut pas penser que je suis devenu subitement un fan des histoires en V.O. et que je ne cherche plus à résister à la globalisation linguistique qui asphyxie les langues nationales, mais quelque peu en mal d'inspiration j'ai entrevue une ouverture avec le curieux dénouement de la lutte entre les deux frères Miliband pour prendre la direction du parti travailliste britannique. Ed le plus jeune et le plus à gauche a battu son frère David de quelques voix au troisième tour de scrutin.... mais que chacun se rassure quand on a connu le gauchisme de Tony Blair et le virage à gauche de Gordon Brown, ce n'est certainement pas sur une ligne marxiste qu''Ed va diriger les socialistes anglais pour les rapprocher des milieux populaires....  juste un peu plus à gauche et ça serait déjà bien. Je verrai bien une ligne Royal  ça leur irait assez bien. 

Et puis ce «I love you» tombe à pic pour adoucir un article qui était  un billet d'humeur d'une part contre certains journaux de gauche qui me fatiguent (voir encore le dernier Nouvel Obs) et contre des tentatives de récupérations politiques, que je juge inopportunes,  des journées d'actions syndicales. Fermons la parenthèse et revenons maintenant  au texte initial.

 

Oui! j’ai un problème avec certains journaux de gauche notamment « Libération », et le « Nouvel Observateur », la presse « im-populiste » et « intellectualiste », même si je les lis quand même de temps à autre,  faute de grive…. (Je feuillette toujours Libé à l’étalage, car j’ai un neveu par alliance, journaliste qui y produit régulièrement des articles… et quand je constate que c’est le cas, j’achète le journal…of course)    Je ne peux pas, non plus, lire les journaux militants d’extrême gauche, pas même « l’Humanité Dimanche » pourtant populaire et « cult-ilitaire ».

En fait je suis fidèle depuis plus de 40 ans au « Monde » même si maintenant c’est de plus en plus le soir sur internet que je le lis car son principal défaut est d'arriver en province que le lendemain de sa parution parisienne; c'est l'inconvénient des journaux qui paraissent l'après midi.  Je lis aussi très régulièrement depuis quelques années  l’hebdomadaire « Marianne » et je suis abonné au mensuel « Alternatives économiques.»

 

J’ai toujours considéré que « Le Monde » était un journal honnête, peut-être pas parfait mais juste à défaut d'être de gauche. Pour quelqu’un qui porte un intérêt particulier à la politique internationale et qui est toujours attentif à ce qui se passe dans des pays comme le Congo ex-Zaire, le Cameroun, la Guinée, le Togo, le Bénin, le Maroc etc…. il est incontournable même si je suis aussi un lecteur occasionnel mais toujours intéressé de « Jeune Afrique ».

Extrait de l’éditorial du Monde du 16 septembre 2010 signé Eric Fottorino « Une question de principe : … : Le Monde déposera une plainte contre X dans l’affaire de la violation contre X dans l’affaire de violation du secret des sources contre X dans l’affaire de Woerth-Bettencourt. En dehors de tout cadre légal, les services de contre-espionnage ont usé fin juillet de moyens illicites pour tenter d’identifier un supposé informateur de notre reporter……  »

  

Ma fidélité à « Marianne » est plus récente, elle fût plus lente, plus progressive et il est incontestable que c’est sa critique ferme et continue de Sarkozy qui m’a accroché….. et ce, et contrairement à d’autres, dès le début.

Extrait de l’éditorial de l’éditorial de Marianne d’aujourd’hui signé Maurice Szafran « requête aux chefs de gauche : ….. Si nous ne nous rangeons pas, selon les classifications « à gauche » nous avons pourtant conscience de l’importance, de toute l’importance, que devrait avoir la gauche démocratique, et donc le PS, pour la préservation de notre construction républicaine, le seul bien commun à tous les français…….Nous savons qu’ils sont en mesure , s’ils se dépêtrent des mesquinerie partisanes, de répondre et de répliquer à la démesure sarkozyste, démesure qui fracture volontairement l’unité nationale et ridiculise la France. Comme si la Vème République ne valait pas guère mieux que le régime…. Berlusconiste,….La honte…. Aux socialistes… de nous aider à la surmonter. Sans plus attendre. Le temps perdu est un temps qui nous perd tous. »

 

Enfin  et pour boucler cette introduction (je suis gâté aujourd’hui) voici un extrait de l’éditorial du Monde de ce soir «  Retraite : un blocage social à hauts risques.  Nicolas Sarkozy serait bien imprudent de faire croire que, sur la réforme des retraites, il a déjà gagné la partie. Au lendemain de la journée d’actions syndicales du 23 septembre, l’Elysée feint de croire que la protestation est en voie de décélération. Or, au-delà de la querelle des chiffres, la mobilisation, d’ampleur inédite en septembre, reste forte »…….. « Face à Sarkozy, les syndicats font preuve d’un grand sens des responsabilités. Ainsi Bernard Thibault résiste-t-il aux velléités de sa base, et se garde bien d’exiger le retrait de la réforme……. »

Nouvel ajout par rapport au billet initial : J'ai bien apprécié aussi  l'article de Sophie Landrin, intitulé « Socialistes au bord de la crise de nerfs », mais si pour son titre elle s'est inspirée d'Almodovar, franchement à a lecture de l'article elle aurait pu aussi bien faire référence à Woddy Allen en prenant «Tout le monde dit I love you.»

 

Jeudi matin je participais à la manifestation de Niort. En juin j’avais défilé à Paris et début septembre je naviguais entre Cayenne et Saint Laurent du Maroni. En arrivant à Saint Laurent j’étais tombé sur un cortège qui me bloquait, m’empêchant d’atteindre mon hôtel. Je me félicitais de cette mobilisation citoyenne en trouvant que les amis guyanais avaient un sacré sens de l’humour pour porter tous une tenue de deuil…. Hélas ce n’était pas une manif mais réellement des obsèques…. Peut-être un signe prémonitoire de l’enterrement prochain d’une réforme injuste.

J’en reviens à la mobilisation de Niort qui fut, disait-on, plus importante que les deux précédentes…. Moi je n’y étais pas, mais j’ai toute confiance dans le jugement de mes informateurs.

 Par habitude et par principe, lors des journées d’actions syndicales je ne défile pas sous la bannière socialiste, même si je suis très heureux de retrouver mes camarades et amis. Non ! Je défile sous la bannière de la CFDT, le syndicat dont je suis encarté, dont je fus délégué du personnel et représentant au comité d’entreprise de mon entreprise; un syndicat qui m’a défendu (et bien défendu  car on a gagné), via son avocat, quand j’eus quelques ennuis juridiques avec ma direction.

C’est ainsi ….  Les partis politiques sont invités à soutenir ces manifestations mais les maîtres d'oeuvre restent avant tout les syndicats et à mon humble avis les militants socialistes qui doivent tous, selon les statuts du PS être membres d’un syndicat, devraient éviter de mettre trop ostensiblement en évidence leur appartenance politique en privilégiant en priorité leur appartenance syndicale et en se fondant dans la masse citoyenne.

 Par le passé les syndicats ont parfois manifesté contre des gouvernements de gauche et je ne me souviens pas avoir vu alors beaucoup de banderoles ou même de militants clamant leur soutien aux syndicats contre un gouvernement socialiste…. Et j’espère très sincèrement que cette situation se renouvellera dans un futur proche, ça voudra dire qu’on est, enfin, revenu au pouvoir et que très justement les contre-pouvoirs syndicaux ne nous ménageront pas. 

Si nous devons remporter les prochaines élections, nous devrons bien sûr corriger cette loi pour qu’elle soit moins injuste pour les femmes et les plus démunis ou les plus exposés, mais une nouvelle loi sur les retraites, version de gauche, resterait malgré tout  difficile à digérer pour beaucoup et sera donc impopulaire. Il faudra bien à moyen terme se pencher sur le statut des régimes spéciaux, notamment celui de la SNCF qui est le plus déficitaire et aligner de façon égalitaire les régimes des salariés du public et du privé.  

 

Jeudi soir il y avait une réunion de la section socialiste de Niort au cours de laquelle j’ai entendu des prises de position avec lesquelles je suis en total désaccord. J’aurai mieux fait de lire la « Nouvelle république » le matin car j’aurai su qu’il y avait le soir même un alléchant bœuf de jazz et  j’aurais évité de devoir m'opposer à quelques bons amis dont je ne partage pas du tout les analyses, alors que je suis au contraire parfaitement d’accord avec la position « mesurée » de la Fédération départementale.

J’ai disjoncté quand j’ai entendu Jacques, un représentant l’aile gauche du PS et militant sincère et actif, évoquer un collectif où il représentait le PS.

« Quel collectif ?» ai-je demandé « Un collectif de partis politiques ou le collectif syndical ?» Si j’ai bien compris sa réponse quelque peu embarrassée ça serait un collectif avec des syndicats comme Sud, peut-être F.O et des partis comme NPA et le Front de gauche…. des organisations qui font de la surenchère aux positions de la CGT et de la CFDT..... Ce n'est pas le rôle  des militants socialistes  même si nos parlementaires à l'Assemblée ou au Sénat sont eux tout à fait dans leur rôle de malmener et d'harceler le gouvernement.  

J’ai cru bon réagir en affirmant que moi je refusais  systématiquement lors d'une journée d'actions  sociales de manifester au nom du PS mais toujours sous la bannière  syndicaliste.... Malaise ! Mais peu importe.

 

Hier matin une amie non militante socialiste me signalait la présence dans le cortège de jeudi de militants CGC dont au moins deux sont connus comme étant des militants UMP. Je les félicite de leur courage.

Veillons à ce que pour la prochaine manif, celle de samedi prochain, sensée attirer plus de citoyens, plus de jeunes et plus de salariés du secteur privée, les signes de récupération politique ne soient pas trop ostensibles...... ça serait la meilleure manière de rassembler les mécontents de la politique de Sarkozy et de son gouvernement.

Je persiste et signe.

 

A suivre

  

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

argoul 30/09/2010 10:14


Ce que tu écris du syndicalisme, qui devient antinomique avec le socialisme PS, est tout à fait dans la ligne que j'ai défendue : "Les socialistes français, volontiers anarchistes et syndicalistes
dans leurs débuts, sont prisonniers de l’efficacité prussienne : ils se sont convertis à l’État au détriment du fédéralisme et des coopératives de la Commune. Les pratiques léninistes, fort
efficaces, ont achevé de convertir le PS."