Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trop poli-tique.... Niort : bilan de la majorité municipale en fin de mandat.

7 Mars 2014 , Rédigé par niduab Publié dans #trop poli-tique

  J'aurai pu classer ce billet dans la rubrique «Presse aidant » car je vais très largement utiliser un article de la «Nouvelle République» paru jeudi 27 février, mais il concerne la politique niortaise dont j'ai toujours regroupé les billets dans la catégorie «Trop poli-tique», réservant l’autre à la presse nationale. ( Les deux derniers billets de ''Trop poli-Tique'' 1 et 2)

  Je m'apprêtais à faire ce billet en piochant dans un document de campagne électorale distribué par le PS, mais finalement je préfère utiliser cet article indépendant dont le constat me semble honnête et positif mais sans être pour autant trop flatteur ou partisan.

 

Le titre de l'article était : «Geneviève Gaillard a-t-elle tenu ses promesses ? Les programmes électoraux sortent les uns après les autres. La NR a ressorti celui qu'avait présenté en 2008 la maire sortante pour se faire élire.

 En politique, si vous voulez des discours, demandez à un homme. Si vous voulez des actes, demandez à une femme. La référence ne va certainement pas plaire à Geneviève Gaillard : la phrase est signée Margaret Thatcher. Avec des idées diamétralement opposées, la maire sortante pourrait pourtant reprendre au mot près cette citation : personne ne peut dire qu'elle soit du genre à se contenter de discours et qu'une fois élue, elle soit restée sans les mettre en actes. Il y a deux semaines, divulguant sa liste aux municipales, la maire sortante a proclamé que « 80 à 90 % » de son programme électoral de 2008 avaient été mis en pratique. La NR l'a prise aux mots : nous avons ressorti le projet d'il y a six ans pour le confronter à la réalité vécue.

Un « projet-programme » de 18 pages. A vous de juger : 80 % ? 90 % ? Plus ? Moins ? Le coup de neuf sur le centre-ville est indéniable, de même le réveil spectaculaire d'une politique culturelle jusqu'alors grand parent pauvre de la politique municipale. La volonté que les Niortais reconquièrent les bords de Sèvre s'est heurtée à davantage de lenteur. Un projet pour une ville, ce ne sont pas des produits en rayon dont on fait le compte à l'unité près à l'heure de l'inventaire. C'est d'abord une ligne directrice. Un constat : le projet présenté aux électeurs en 2008 alors que Geneviève Gaillard était candidate à la mairie pour la première fois n'est pas resté lettre morte. D'ailleurs, ses adversaires l'attaquent rarement sur ce terrain-là, celui des promesses non tenues, mais plutôt sur la façon dont les promesses ont été mises en œuvre. Et avoir respecté ses engagements n'offre de toute façon pas la garantie d'être réélu. Autre citation à méditer, cette phrase que Michel Audiard fait dire à Gabin dans « Le Président » d'Henri Verneuil : « C'est une habitude bien française que de confier un mandat aux gens et de leur contester le droit d'en user.... Yves Revert. »

 

Je vais commencer par évoquer ce qui a été fait..... mais n'était pas promis :

 « Une fois au pouvoir, il y a des promesses qu'on tient ou qu'on ne tient pas. Il y a aussi les décisions qu'on prend alors qu'elles ne figuraient pas au programme. Ne serait-ce que parce qu'en six ans de mandat le contexte bouge.

 Parmi ces réalisations qui n'avaient pas été annoncées, il y eut la transformation de l'Acclameur. Prévu par la précédente municipalité pour accueillir uniquement des événements sportifs, l'équipement a été modifié en cours de chantier pour être aussi capable d'accueillir des spectacles de grande dimension, que Niort était jusqu'alors incapable de recevoir.

 Décisions plus douloureuses et qui ne faisaient pas non plus partie des engagements : la fermeture en début de mandat de la résidence pour personnes âgées Les Nymphéas, la fermeture de l'école Langevin- Wallon pour cause d'effectifs en berne, et la fermeture en 2011 de cinq mairies de quartier sur huit parce que selon les études menées, elles ne répondaient plus à un vrai besoin.»

 

 Abordons maintenant les promesses de campagne ;  tout d'abord les impôts :

 «Revoir la pression fiscale avec notamment la création d'abattements spécifiques. Le programme prévoyait des ''dispositifs spécifiques'' pour alléger la taxe d'habitation des plus modestes. Cela n'a pas été fait et d'ailleurs nulle part n’y figure la promesse de ne pas augmenter les impôts. Les taux d'imposition ont été augmentés de 8% en 2009. Depuis, ils n'ont pas bougé

 «S'engager dans une meilleure progressivité des quotients familiaux et étendre leur domaine d'application afin de soulager les foyers aux ressources moyennes. Promesse tenue. Les quotients familiaux sont passés de 9 à 12 tranches dans les cantines et les garderies, ce qui permet de mieux moduler ce que paie chacun en fonction de ses moyens.

 Comme la loi interdit à un service public comme le syndicat des eaux de moduler ses factures en fonction du revenu, un bouclier social de l'eau a été institué : ce système fait en sorte que la facture annuelle d'eau ne peut dépasser 3% des revenus des familles.

 

  Voyons maintenant la problématique des déplacements à travers la ville :

 « Rendre piétonnes les rues Ricard et Victor Hugo. Promesse tenue. La piétonisation a même été étendue à la rue des cordeliers, à la place et la rue du Temple, et à la place du Donjon.»

 «Remettre en valeur les places publiques. Promesse en grande partie tenue. La place du Donjon a été réaménagée et celle du temple l'est en partie dans l'attente du devenir du projet commercial de la chambre de commerce. Au Clou-Bouchet, la place Auzanneau a été entièrement refaite et à Saint Florent l'aménagement de la place Renon a été mené a bien.»

 « Réaliser des aménagements cyclables entre tous les quartiers et le centre-ville avant la fin du mandat. Promesse non tenue. De même que la mise en place d'un système de mise à disposition de vélos. En revanche, l'offre de stationnement pour les vélos s'est considérablement élargie.»

 « Développer les transports alternatifs. L'offre de transport en commun s'est étoffée. Des bus circulent maintenant le Dimanche et en soirée le week-end pour permettre d'aller au cinéma ou au restaurant. Des voitures électriques sont mises à disposition en auto partage

 « Créer une navette cadencées du centre-ville vers gare et l'hôpital. Promesse non tenue. En revanche, une navette gratuite a été mise en place pour parcourir le centre-ville depuis la place du Port jusqu'à la Brèche

 « Développer les parkings-relais entre entrée et ville, la priorité se situant à l'entrée de Niort depuis Nantes et Coulonges. Le projet reste à l’état de réflexion.»

 « Anticiper la mise en place des transports collectifs en site propre prévus dans le Plan de Développement Urbain. Promesse tenue : le projet de TCSP est programmé. A compter de 2019, un bus toutes les dix minutes doit circuler de Bessines jusqu'à Chauray en desservant le centre ville, la gare, l'hôpital, le quartier du Clou-Bouchet. Un trajet desservant les entreprises totalisant 80% des salariés de l'agglomération.»

  

Autre thème important du projet politique de 2008 : Vivre dans une ville propre et écolo :

« Mettre en place un Agenda 21 pour le développement durable. Promesse tenue. Reconnu par le ministère de l'écologie, un plan de 261 actions a été engagé

« Améliorer le ramassage des cartons des commerces du centre ville. Le système de collecte a été modifié pour tenter de réduire les dépôts sauvages.»

 « Créer tous les deux ans un festival de la biodiversité. Promesse tenue avec le festival Téciverdi.»

 « Créer un parc urbain. Promesse tenue avec les jardins de la Brèche.»

 « Créer des jardins solidaires. Promesse tenue. Des jardins partagés ont ouvert au Clou-Bouchet et d'autres sont prévus à la Gavacherie à l'emplacement de l'ancienne friche industrielle Erna-Boinot.»

 « Lancer une opération pilote de quartier durable. Promesse en cours avec le projet de la Vallée Guyot, 1200 logements en prévision, qui a valu à la Ville un prix national.»

 « Mener une vraie politique de gestion de l'animal dans la ville. Promesse tenue. Des séances d'éducation sont proposées aux propriétaires de chiens. On recourt au cheval pour la collecte des déchets. Des ''hôtels pour chats'', comme aux Brizeaux sont expérimentés pour lutter contre le problème des chats errants. »

 « Favoriser l'agriculture de proximité et les agriculteurs s'engageant dans une exploitation écologique. Promesse tenue Par exemple la part des produits bio a triplé au menu des cantines scolaires.»

 « Développer un conservatoire des espèces animales. Promesse non tenue.»

 

Friches commerciales, nouvelles filières économiques, politique touristique. Voilà ce qui avait été prévu. Ce qui a été réalisé :

 « Ne jamais laisser un pas-de-porte vide plus de six mois en centre-ville : Si on prend à la promesse à la lettre, la promesse n’a pas été tenue. Mais une politique très volontariste a été menée pour en finir avec les friches commerciales. Exemple le plus flagrant, la galerie du Donjon, en déshérence depuis des années au point d’être devenue une verrue. Les travaux démarrent le mois prochain pour transformer la galerie et deux immeubles adjacents. Une opération conduite par un investisseur privé. Les bâtiments offriront une surface de vente de 1200 m2 et accueilleront une enseigne de notoriété internationale. Par ailleurs au centre-ville, une politique très volontariste a été menée en direction des propriétaires pour qu’ils rénovent des flots entiers d’immeubles insalubre, ainsi que les façades.»

 « Prévoir un réaménagement des halles. Promesse en cours. Les crédits d’investissement ont été votés pour mettre aux normes le ‘’ventre ‘’ commercial du centre-ville. Par ailleurs, les boutiques sous les arcades, dans un état piteux et à la limite de l’insalubrité, ont été rénovées. »

 « Soutenir la plateforme multimodale de l’arrière port de La Rochelle. Promesse tenue.»

 « Explorer les pistes de développement de nouvelles entreprises liées à l’aéronautique de loisirs, aux matériaux durables, aux énergies renouvelables. Promesse restée sans grande suite concrète.»

 « Assurer la promotion de l’économie sociale et solidaire. Promesse tenue. Exemple le plus visible, l’ouverture de la Maison de l’économie sociale sur la zone industrielle de Saint-Liguaire, qui joue entre autres le rôle de pépinière d’entreprises.»

 « Travailler avec le pôle touristique du Marais Poitevin pour mieux valoriser nos richesse patrimoniales et naturelles. Promesse tenue. Désormais, au lieu que chacun travaille dans son coin, un seul office de tourisme travaille sur Niort et le Marais Poitevin, ce qui permet enfin une stratégie touristique cohérente. En revanche, l’idée de recréer un camping municipal sur un site proche de la Sèvre, est restée lettre morte.»

  

Mieux profiter des bords de Sèvre proclamait le projet-programme de 2008. Six ans plus tard, la volonté d’aller dans cette direction est manifeste mais les résultats concrets tardent.

  Réhabiliter les anciennes usines Boinot. Promesse en cours. Les bâtiments les plus dégradés du site ont été démolis et accueillent maintenant le Centre national des arts de la rue. Mais le projet de réhabilitation globale, qui vise à en faire un lieu ouvert au public a pris beaucoup de retard.»

 « Revoir la fonction du jardin des Plantes : en faire une liaison entre la colline et le centre-ville. Promesse non tenue.»

« Améliorer l’aménagement du moulin du Milieu pour en faire un parking paysager. Promesse non tenue. »

 « Réaliser la Maison de la nature et de l’environnement sur le site du moulin de Bouzon.. Promesse non tenue. »

 « Renforcer l’utilisation de Fort Foucault. Promesse tenue. D’importants travaux ont été entrepris pour rénover ce lieu qui sert de résidence d’artistes et qui était en piteux état. »

 « Travailler avec l’association niortaise des riverains de la Sèvre pour faire le point des travaux à entreprendre. Promesse tenue. Des travaux cruciaux et attendus de longue date ont été réalisés comme aux vieux ponts où l’état des ouvrages sur le fleuve était si dégradé qu’il faisait courir un risque important.»

  

Valoriser les joyaux architecturaux de la ville :

 « Valoriser le site du Donjon pour en faire un haut lieu du tourisme. Promesse tenue. Le monument emblématique de Niort est enfin largement accessible au grand public. Aussi incroyable que cela paraisse pour un joyau de cette importance (le deuxième de France après le Donjon de Vincennes) les touristes et les niortais se plaignaient de trouver portes closes. Une exposition permanente permet aujourd’hui d’en découvrir l’histoire ainsi que celle de Niort.»

 « Remettre en valeur les bâtiments majeurs du patrimoine niortais en y créant des lieux de découverte. Promesse tenue pour le Pilori et la Maison Pérochon.  Le Pilori longtemps fermé au public est désormais un lieu d’exposition permanent pour les arts visuels. La maison Pérochon est devenue le Centre national d’art contemporain photographique. La maison de la Vierge et la Villa Rose ont été en revanche vendues à des particuliers.»

  

Goûter la vie culturelle.

 « Mettre sur pied un service pérenne qui assure le pilotage de la politique culturelle de Niort. Promesse tenue. Niort était une rare des rares villes de France à ne pas disposer d’un service  des affaires culturelles supprimé dans les années 1990. Une lacune réparée.»

 « Développer l’image de Niort autour des émergences culturelles. Promesse tenue. Ces six dernières années, Niort a vu s’implanter le Centre national des arts de la rue et le Centre national d’art contemporain photographique. Le Camji (pour les musiques actuelles) a obtenu une labellisation nationale. Les arts visuels disposent désormais d’un lieu d’exposition permanent, le Pirlori. Plusieurs évènements culturels sont nés : Téciverdi (festival de la diversité culturelle et biologique), Takavoir (Festival du film tourné sur un téléphone portable) Cirque à Pré-Leroy ou le festival du polar Regards noirs. »

 « Créer un fond d’achat des œuvres d’art. Promesse restée sans suite. »

 

 Vie quotidienne : Scolarité, Etudiants, se loger, s’entraider et faire du sport :

  «S'engager dans un programme de rénovation en profondeur des groupes scolaires. Rénover complètement deux groupes scolaires pendant dix ans. Niort compte 19 groupes scolaires. En six ans, sept ont été rénovés, et un a été entièrement reconstruit, dans le cadre de l'opération de rénovation urbaine et sociale. Au total le rythme de rénovation est légèrement inférieur à celui promis »

«Soutenir des activités périscolaire et les généraliser. Promesse tenue Alors que seuls 13 groupes scolaires bénéficiaient de ces activités d'éveil en 2008, la totalité y a droit aujourd'hui. Cette généralisation a été appliquée dès 2009. »

«Créer des logements adaptés aux étudiants. Une résidence universitaire de 90 chambres ouvrira à la rentrée 2015. »

«Accueillir les étudiants à chaque rentrée scolaire. Promesse tenue. Par ailleurs Niort a connu l'an dernier son tout premier salon de l'étudiant en partenariat avec le mensuel l'Etudiant.»

«Créer une agence municipale du logement qui doit devenir l'interlocuteur pour toute personne rencontrant une difficulté en la matière. Promesse tenue. »

«Aller au-delà de la loi fixant un objectif de 25% de logements sociaux. Le nombre de logements sociaux s'est accru de 23% en six ans. »

«Augmenter la dotation du centre communal d'action sociale.  Promesse tenue.»

«Améliorer le maintien des personnes âgés à domicile.  Promesse tenue.»

«Créer un restaurant d'insertion.  Promesse tenue.»

«Réaliser un projet sur la piscine de Pré-Leroy.  Promesse en cours. Les budgets sont votés. Vu son état très dégradé, la piscine a depuis longtemps besoin d'être sérieusement remise à neuf. Une piscine sera construite à Terre de sport. Et pour maintenir un équipement en coeur de ville, Pré-Leroy conservera une piscine réhabilité de taille réduite.»

    «Terminer la mise aux normes des équipements sportifs. Les équipements sportifs au sein du patrimoine municipal, ont l'indice de vétusté le plus faible. Mais on n'a pas terminé avec la mise aux nomes.»

 «Achever les négociations avec l'ASPTT pour la reprise des bâtiments. Promesse tenue.

 

Le bilan de cette analyse est très positif : Les promesses non tenues sont clairement énoncées et ne représentent que 15% du catalogue présenté aux électeurs en 2008. Les raisons de ce non respect ne sont pas toujours énoncées et se partagent entre des promesses qui n'étaient plus vraiment des priorités et celles dont la réalisation aurait entraîné autant, voire plus, de contraintes que d'avantages.

Pour ce qui concerne les engagements de campagne qui on été ''tenus'' on peut les répartir en trois lots distincts  qui représentent donc  au total 85% des engagements.

1/ Les promesses clairement tenues qui concernent 60 % des engagements de campagne.

2/ Celles qui sont en cours, budgets votés, et qui seront achevées en 2014 voire 2015 (17%)

3/ Enfin celles qui sont, dans l'ensemble, tenues, mais qui, si on prend l'énoncée de l'engagement à la lettre ont une partie de la proposition qui n'a pas été effectuée pour des raisons diverses. (8%).

 

Environ 85 % de promesses tenues :  avec un tel bilan qui confirme la mutation, la renaissance, de la ville au cours des six dernières années, le renouvellement du mandat devrait être assuré....... sauf qu'un vieil adage dit qu'on ne gagne pas une élection sur un bilan, surtout en période de crise et pour un parti qui assure la gestion nationale. Aux électeurs d'en décider.

 

 

(A suivre..... plus que jamais)

     

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article