Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moments de vie........ Tiens-toi à carreau Joe !

26 Octobre 2012 , Rédigé par niduab Publié dans #Les moments de la vie

Aujourd’hui je raconte une histoire de bridgeurs…. Une histoire vraie ou presque …. On ne s’attend pas dans un club très calme dont les membres sont presque tous de braves retraités, plus ou moins embourgeoisés, on ne s’attend donc pas à être subitement plongé dans une ambiance de  type ’’Rififi à Paname’’ ou « Règlement de compte à Ok Corral ». Une bien curieuse expérience !

Dans ce club, depuis bientôt cinq ans, je joue, un après-midi par semaine, le jeudi, des parties de formation et d’entraînement. Depuis quelques temps mon partenaire et moi, comme nous faisons, quand même, quelques progrès, nous essayons de gravir quelques échelons pour pouvoir jouer dans la cour des grands  ….. Aussi de temps à autres, avec prudence et modération, nous participons, en essayant de faire bonne figure, aux  tournois de régulation du lundi après-midi et là c’est un peu plus sérieux ! Oh, sans excès et sur la pointe des pieds car nous avons du y aller déjà cinq ou six fois dont deux fois seulement depuis septembre.

J’espère que ma tournure de phrase reste compréhensible, malgré son côté alambiqué qui n’a pour objet que de faire comprendre qu’il n’y a chez nous aucune outrecuidance, aucune présomption à vouloir être des compétiteurs. On veut juste jouer, s’amuser en améliorant notre jeu.

Lors de ces tournois, toutes les tables jouent à tour de rôle avec les mêmes jeux, en duplicate, et ensuite sur la base de tous les résultats les arbitres établissent un classement. Il n’y a pas eu de miracle, lors de nos précédentes participations nous avons toujours figuré dans la moitié inférieure du classement…. mais ce n’est pas sans fierté que nous avons toujours su éviter la dernière place, ce qui nous motive à persévérer. 

 Lundi dernier il y avait 32 équipes, 16 en position nord-sud et 16 en position est-ouest : Nous, nous étions est-ouest et, de 14 h à 18 h, en nous déplaçant de table en table, nous rencontrions, l’une après l’autre, les 16 équipes nord-sud à raison de deux donnes par table.

Dans l’ensemble ça se passe très bien, certains nous donnent gentiment des conseils en fin de partie, certaines nous ont même dit que nous étions très fair-play…. Sur l'ensemble il y a bien quelques équipes, peu deux ou trois, des joueurs excellents, des champions  qui nous mettent un peu mal à l’aise en conservant à notre égard une certaine distance très polie mais un tantinet méprisante pour les petits joueurs que nous sommes….. Mais ce n’est pas grave, ça ne pose pas de problème et peut-être que dans le fond c’est nous qui faisons des complexes…..     Et puis il y a les autres, des carottes dans les cheveux…. Les insupportables équipes de râleurs, …. Heureusement ce sont les plus rares…. Nous en avons subi deux dont une que nous n’avons rencontrée qu’une seule fois et que l’on ne voit plus depuis……

L’autre équipe de râleurs, celle dont je vais parler, nous l’avions déjà croisée plusieurs fois et ce n’était pas sans une certaine appréhension que nous nous installions à leur table.

Je les appelle Joe et Averell, car généralement, quand on arrive, Joe le teigneux est en train d’engueuler son partenaire pour la façon dont il a joué les parties précédentes ; ça ne nous concernent pas mais ….. atmosphère, atmosphère…..

 

J'observe que je n’ai pas encore présenté, mon partenaire : c’est Morris, un type très correct, un vrai gentleman. D’habitude c’est lui qui tient le crayon mais là il était à l’ouest ….. et puis il y a moi qui ne serai jamais un grand joueur, car j’ai tendance à tirer les cartes trop vite….

 

Image (4)

J’en reviens à la partie de lundi dernier :

 Joe jouait le premier contrat, Averell son partenaire était le mort son jeu à découvert sur la table, (Le lecteur qui ne connait pas le bridge n’y comprendra rien). Après avoir remporté la première levée, Joe mit le valet de cœur, Morris reste en dessous et je vois que le mort n’a qu’une seule carte à cœur, le 9 qu’il doit donc impérativement poser…… moi qui tire plus vite que mon ombre, content et même chanceux d’emporter ce pli avec une carte qui était, a priori condamnée, je pose sur la table ma dame de cœur….. mais je fais ça, avant que Joe n’ait avancé sa carte du mort. Bonjour les dégâts car immédiatement, d’un ton belliqueux, il m’apostrophait :« Ce n’est pas parce qu’il y a un singleton, qu’on ne doit pas attendre son tour pour jouer ». Moi ! Un peu penaud je m’excusai platement. L’ambiance était déjà bien plombée.

Pour la seconde partie nous en étions aux annonces d’un jeu plutôt équilibré : Joe avait ouvert de 1 Carreau. Morris montait avec 1 Pique, Averell annonçait 1 Sans Atout. J’avais trois cartes à Pique et 10 points d’honneurs, je fîtais donc Morris à 2 Piques. Joe passait, Morris montait à 3 Piques, Averell passait aussi et moi j’annonçais alors 4 Carreaux. Enervé et agressif, Joe demanda très brutalement à Morris ce que signifiait ma dernière annonce et mon partenaire surpris par le ton polémique répondit « Mais ça ne vous regarde pas ! »

Grande erreur de Morris car il devait fournir une explication d’alerte, c’est la règle. Joe se mit à vociférer en appelant un arbitre qui d’ailleurs ne se déplaça pas.

N’écoutant que mon courage, je volais au secours de Morris en disant, ce qui était une évidence, que je signalais ainsi contrôler les carreaux et qu'on devait aller à la manche.

Joe me répliqua que ce n’était pas à moi de parler et interpellait à nouveau mon partenaire. Celui-ci essaya de calmer notre adversaire en confirmant ma réponse et en s’excusant de sa très mauvaise première réaction.

La tension commençant à baisser Morris annonçait donc la manche à 4 piques, joua la partie et fit son contrat sans problème, ce qui eut pour conséquence de contrarier un peu plus Joe qui éclatait à nouveau et revenait à la charge.

Image (5)

Morris rappela qu’il s’était excusé, mais Joe ne décolérait pas, Averell ne bronchait pas et moi je sentais doucement monter en moi la délicieuse bouffée d’adrénaline rajeunissante qui me ramenait au bon temps où je jouais au rugby. Je me penchais alors lentement vers Joe et je lui dis à voix basse mais très fermement : « Tu baisses d’un ton ou tu vas comprendre à qui tu as affaire ».

Silence radio et ce fut la fin de l’épisode du rififi chez les papys bridgeurs.

« Au revoir messieurs à la prochaine » ensuite nous nous sommes dirigés vers la table suivante. Morris m’a dit « A la fin j’ai eu peur que ça tourne mal » et moi de le rassurer « Penses-tu à nos âges quand même ! »

Ah ! Ce n’était pas de la politique, mais question rapport de forces, aussi surprenant que ce soit, un tournoi de bridge peut parfois y ressembler….même dans un modeste club.

 Ca faisait quand même un peu désordre, même pour nous car nous avons ensuite très mal joué ou mal annoncé. Par exemple faire un chelem en tournoi alors qu’on avait annoncé une simple manche à 3 sans atout, ça devient un sacré flop quand toutes les autres équipes ont su annoncer et faire ce chelem.

Mauvaise surprise à la publication des résultats, cette fois et pour la première fois nous terminions avant-dernier du classement des équipes est-ouest….. Ouf ! il y avait quand même une équipe plus mauvaise. 

 Triste résultat …..Nous avons quand même pris un bon coup au moral.

  (A suivre)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PROST 31/10/2012 16:44

J'espère, qu'en plus, vous ne jouez pas la méthode du ''Trèfle merdeux''(12 points mal foutus: ouverture d'un trèfle)très pratiquée par les potaches des sixties. Amitié. Fanfan.