Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saga africa ......Santo Antào, ile du Cap Vert.

22 Février 2014 , Rédigé par niduab Publié dans #saga africa

Le trajet en ferry entre Sào Vicente et Santo Antào dure environ une heure, et ce jour-là la mer était assez calme. Avant de partir nous avions appris que notre groupe serait  scindé, réparti sur deux hôtels puisque certains (16) avaient réservé un hôtel 4 étoiles alors que d’autres (10), dont nous, les modestes seraient hébergés en hôtel 3 étoiles. Les premiers seraient installés à Porto Novo, alors que nous serions à Vila das Pombas (Paul) à une vingtaine de kilomètres, ce qui par la route côtière faisait quand même un trajet de 45 minutes. Cela allait poser des problèmes d’organisation puisque nous allions continué à faire les randonnées en commun durant toute la semaine : curieuse organisation. Quand j’ai su que l’écart de coût du forfait pour la semaine était de 80€ par personne j’ai regretté de ne pas m’être plus impliqué dans l’organisation, laissant cette charge à mon ministre des finances familiales ….. mais finalement avec le recul je ne le regrette plus car le bourg de Paul allait s’avérer beaucoup plus sympa et authentique que Porto Novo.  

Cap-Vert-2014 1273GEDC0786

Sur le ferry donc nous ne savions pas trop encore avec qui nous serions, inutile donc de chercher à faire plus ample connaissance. J’en ai profité pour faire causette avec Helder notre jeune et sympathique  guide. Il était content de rentrer «au petit pays » puisqu’il était originaire de Santo Antào ; il était d’autant plus content qu’il venait d’avoir, trois semaines plus tôt, son 1er enfant, un garçon prénommé Edouardo, comme son ami de Mindelo, probablement "dà familia". Il vivait côté nord de l’île vers Ponta do sol, la capitale d’où était aussi originaire Cesària Evora.

J’ai aussi profité de ce trajet pour ouvrir mon ’’Petit futé’’ et enfin m’informer de ce qui m’attendait sur cette seconde île de notre périple : 

 « C’est une île fantastique d’une incroyable beauté, avec des montagnes imposantes et des vallées profondes, le plus souvent verdoyantes. Le reboisement y a été important, facilité par un climat favorable et des pluies régulières. Avec ses 780 km2 de superficie, elle arrive en seconde position par sa taille derrière Santiago. Sa longueur maximale est de 43 km contre 24 km de large. C’est une île très montagneuse avec ses trois pics qui culminent à plus de 1800 m, alignés du sud-est au nord-ouest, formant ainsi une chaîne qui sépare l’île aux deux versants.

Cap-Vert-2014 1366GEDC0795

 

Cette île surprend par son contraste , mélange de végétation et de terres arides. Le nord humide, est pourvu de plantations et de cultures,  c’est la zone verte alors que le sud  reste très sec. C’est l’île la plus arrosée de l’archipel, on y trouve, notamment dans la partie orientale, des cours d’eau actifs toute l’année ce qui est rare sur les autres îles du Cap Vert.. L’activité est essentiellement rurale et les moindres parcelles arables sont exploitées.

La découverte de Santo Antào remonte au XVe siècle, en 1462, lorsque Diogo Gomes y accoste, mais le peuplement ne débuta qu’au XVIe siècle. Au XIXe siècle débuta la construction des routes et vers 1960 les travaux pour la construction du port de Porto Novo afin d’acheminer plus rapidement les récoltes vers Mindelo où elles sont revendues sur les marchés. De nos jours, cette activité persiste et se développe avec l’aménagement de nouvelles routes et l’amélioration des réseaux de communication. La pêche se pratique mais l’activité principale reste l’agriculture, les habitants étant de tradition paysanne. Le tourisme y progresse depuis quelques années et de nouveaux investissements viennent combler le retard en infrastructures hôtelières.

GEDC0779GEDC0777

Nous avons débarqué à Porto Novo où le vent semblait beaucoup moins gênant qu’à Sào Vincente. Il nous a fallu patienter près d’une heure en attendant qu’un car conduise nos compagnons 4 étoiles et leurs bagages  à leur hôtel, puis qu’il vienne nous chercher pour nous conduire à Paul par la route côtière qui semble assez récente.  Elle est magnifique cette route avec sur la gauche la montagne et sur la droite l’océan et ses rouleaux s’écrasant sur les rochers.

Arrivé à l’hôtel Paul do Mar nous trouvions que les chambres étaient finalement très confortables…. Enfin jusqu’au moment où l’on a voulu prendre la douche. Manifestement il ne fallait pas que tout le monde souhaite se doucher à la même heure, surtout en soirée, en rentrant de randonnées. Etant très matinal, je n’ai pas eu de problème le matin…. mais ce n’est pas une catastrophe de se doucher avec une eau  à 20° C ce qui n'a pas empêché certains de râler.... voilà ce que c'est que de ne pas être assez étoilé.

Après nous avoir déposés à l’hôtel et nous avoir laissé les informations pour le lendemain, Helder reprenait la route pour rentrer chez lui à une quinzaine de km, côté nord de l’île, pressé qu’il était de retrouver sa petite famille. Le restaurant rattaché à l’hôtel nous offrait un repas copieux, riche en poissons, riz et légumes locaux , vin compris.......du moins ce soir là.

 

Cap-Vert-2014 1305Cap-Vert-2014 1314 Mercredi matin le car venait nous prendre à 8 H, pour rejoindre nos compagnons à Porto Novo. Porto Novo de son ancien nom Carvoeiro, avant que le port ne soit aménagé en 1960, est au premier abord assez décevant, guère différent de Mindelo en plus petit, mais nous rassurions nos compagnons plus étoilés, dès qu’on sort de la ville vers l’est les paysages sont somptueux.  Pour le ce début de matinée nous effectuâmes une promenade dans cette petite ville assez banale. Nous avons longé la plage où les pêcheurs s’affairaient à l’entretien de leurs barques et filets.  

Cap-Vert-2014 1316Cap-Vert-2014 1329

  Nous avons traversé un parc touristique de maisons traditionnelles, les huttes des esclaves et les maisons en pierres des portugais, type de maisons que nous retrouverons dans toutes les vallées de l’île. Nous remontons l’avenue Almicar Cabral où est érigée une statue en l’honneur des femmes capverdiennes.

Cap-Vert-2014 1380Cap-Vert-2014 1359

 Nous prîmes ensuite la route vers Lagedos où nous nous sommes arrêtés pour quelques dégustations d’apéritifs et achats puis pour déjeuner . Cap-Vert-2014 1418DSCF7853

  Dans l’après-midi nous sommes passés par Cha de Morte et ses magnifiques panoramiques canyons puis nous sommes montés  jusqu’à Ribeira das Platas et Alto Mira et ses sommets à 1800 m. 

Cap-Vert-2014 1424Cap-Vert-2014 1425

 Et avec ces paysages merveilleux je comprenais mieux la nostalgie de Césaria Evora  que j'écoutais sur mon baladeur lors du trajet retour  à l'hôtel.  

 

( A suivre)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article