Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voyage au Pérou ..... Le royaume des enfants d'Inti..... Puno-Machu Pitcchu-Cuzco....

10 Novembre 2013 , Rédigé par niduab Publié dans #voyages

  La veille au soir nous étions arrivés tard à Cuzco et ce dimanche, notre huitième jour au Pérou, nous quittions l'hôtel, où nous reviendrons deux jours plus tard, en laissant l'essentiel de nos affaires. Voyageurs, quasiment sans bagage, nous partions à la découverte de la Valle Sagrado, la vallée sacrée des incas. 

     Berceau de la dynastie inca, la fondation de Cuzco  est auréolée de mythes. Selon des récits du XVIe siècle de Garcilaso de Vega, fils d'une princesse inca et d'un conquistador espagnol, Manco Càpac et Mama Ocllo, enfants d'Inti le dieu Soleil, quittèrent, au XIIe siècle, la région du lac Titicaca dont ils seraient issus pour trouver un lieu  propice pour installer leur peuple dans un nouveau royaume. Manco Capac possédait un bâton en or qu'il essayait d'enfoncer dans le sol tout au long de son périple afin de chercher un sol suffisamment fertile. Quand ils atteignirent la vallée Huantanay, Manco Càpac parvint à enfoncer le bâton dans le sol, sur toute sa hauteur : c'était le signe attendu qui attestait que  ce lieu, Cuzco, était bien le nombril du Monde, digne, selon les divinités, d'installer la capitale du futur empire. Les incas régnèrent sur Cuzco et toute la région en maître pendant près de trois siècles ....jusqu'à l'arrivée des conquistadors de Pizarro, en 1533.  

 Perou-2013 0646DSCF7383    Nous partîmes donc  en car pour découvrir la vallée de l'Urubamba ; une courte étape d'environ 80 km. Nous fîmes un premier arrêt  à Awana Kancha pour découvrir les diverses races de camélidés sud-américains : lamas, alpagas, vigognes et guanacos. On pouvait observer les différentes variantes de pelages, ceux à poils longs ou bouclés, des fourrures blanches brunes noires ou rousses. Ces ruminants cracheurs ont été domestiqués pour leur laine et leur viande. Dans ce centre touristique, on peut aussi se faire expliquer le processus de fabrication des tissus, filage, teinture naturelle et tissage de la laine.... ce qui fait une bonne pub pour le grand magasin du site qui offre de magnifiques produits à des prix exorbitants......

  Perou-2013-0671.JPGDSCF7417

Il fallait patienter un peu et attendre d'être arrivé à Pissac où se tient chaque dimanche, et nous étions bien dimanche, un grand marché sur la place d'armes.  Mais Pisac a aussi ses ruines incas, l'un des deux plus importants sites archéologiques de la vallée sacrée avec celui d'Ollantaytambo que nous verrons en fin d'après-midi.  

  2013-10-27 11.31.13DSCF7444

Venues des montagnes et des vallées voisines des paysannes aux gros jupons de laine ajustées les uns sur les autres siègent au milieu de leurs marchandises et négocient les achats. Vision enivrante d'une foule effervescente de tresses brunes, de châles lumineux servant de porte-bébé ou de sacs à patates, de ballots de tissus multicolores, de chapeaux melons..... L'occasion aussi de découvrir une infinie variété de fruits et légumes.

  Nous avons assisté à la préparation du pain dans un four traditionnel. Un excellent pain  au demeurant ! Dans cette ambiance populaire, tranchant avec le luxe américanisé du magasin d'Awana Kancha, nous nous sommes, plus qu'ailleurs, laissés aller à quelques dépenses : du producteur au consommateur ! Pilou a acheté une jolie peinture, des châles en alpaga, des pulls en laine de lama et moi j'ai craqué pour un jeu d'échec version conquistadors contre incas. Je sais que ce sont les espagnols qui doivent gagner puisqu'ils ont des chevaux alors que les incas n'ont que des lamas..... et puis l'unique seigneur, empereur Inca, ne fait pas le poids face au roi d'Espagne. Un magnifique jeu d'échec pour 50 soles (moins de 15 euros et je jure que je  ne négocie pas à la baisse comme font certains pour le plaisir). On a acheté aussi des fruits dont de fabuleuses mangues que l'on ne trouvait que rarement aux petits déjeuners des hôtels.

GEDC0403GEDC0404

 Le voyage   se poursuivit ensuite jusqu'aux salines de Maras qui accrochées à flancs de montagne et divisées en de nombreux bassins ornent une superbe mosaïque d'ocre, de marron, et de blanc. Ces salines qui comptent parmi les plus importantes du Pérou étaient déjà exploitées avant l'arrivée des incas, donc avant le XIIe siècle (période précolombienne). L'après-midi, après un repas pris du côté de Maras, nous avons rejoint le village Ollantaytambo.

  Ce dimanche était jour de fête sur la  plaza d'armes avec de nombreuses danses folkloriques. Nous ne pouvions cependant pas trop nous attarder avec la foule sur la place, malgré la magnifique ambiance, car il fallait voir aussi les ruines incas et le temps passait si vite.    

  DSCF7467DSCF7491

       Ollantaytambo est l'une des cités incas les plus impressionnantes. Elle fut à la fois une forteresse, un centre religieux, un observatoire astronomique et un grand centre agricole qui s'étage en série de gradins orientés à l'est sur les flancs d'un éperon rocheux..... Le site s'ouvre par une vaste place carrée. Il faut ensuite grimper l'abrupte envolée de terrasses entourées de murs de retenues. Creusé dans le roc un long escalier conduit en haut de site, jusqu'à une puissante forteresse, inachevée, entourée de remparts et d'un chemin de ronde. Au centre se dressait un temple du soleil dont subsiste un mur.     

  En soirée nous avons visité l'atelier de céramiques du célèbre artiste Pablo Seminario. De très belles pièces, très chères et donc seulement un plaisir des yeux. La nuit était tombée et nous étions près de notre hôtel à Urubamba. Quel hôtel ! On y trouvait les chambres les plus confortables du circuit ..... du gâchis car le lendemain matin on devait être réveillé à 4 h pour monter dans le car à 5h. 

  Perou-2013 0852Perou-2013 0854

Ce lundi matin, 9 ème jour du voyage nous étions à la gare d'Ollanta. Pour entrer en Amazonie Péruvienne, il faut montrer patte blanche, ou du moins présenter Passeport et billet de train aller et retour confirmé. C'est un peu longuet mais il doit y avoir des bonnes raisons, liées sans doute au récent passé terroriste  du pays avec des mouvements révolutionnaires comme le ''sentier lumineux''.  Pendant le voyage je savoure ces paysages alternant vallées tropicales et canyons encaissés, et  en longeant la vallée sacrée de l'Urubamba.  

  Arrivés au pied du site au village d'Aguas Calientes, il nous a fallu presser le pas pour atteindre un car avant un groupe d'asiatiques ; car qui nous emmena en moins de trente minutes jusqu'à la cité inca. 

 Noyée dans la brune, la cité perdue des Incas est le site le plus célèbre d'Amérique du sud. Bâti en pierre, le Machu Picchu se dresse à 2350 m d'altitude à cheval sur deux montagnes dont les versants tombent à pic sur la vallée. Elle échappa au pillage des espagnols qui la cherchèrent en vain et resta ensuite à l'abandon, jusqu'à ce qu'un explorateur américain, Heram Bingham,  professeur d'université et archéologue la découvre en 1911.    

  DSCF7532DSCF7542

    Le Machu Picchu et ses superbes maçonneries éblouissent les visiteurs les plus exigeants. Accrochées à la crête d'une montagne, la cité s'étend sur deux niveaux où les habitations, temples, fontaines, places et terrasses agricoles sont reliés par des dizaines d'escaliers et de sentiers et alimentés par l'eau des sources voisines.  Je ferai dans quelques temps un billet plus complet sur le Machu Picchu.        

En fin de visite il a fallu une nouvelle fois griller la politesse à d'autres groupes, notamment asiatiques, pour prendre d'assaut un car qui nous ramènerait à Aguas Calientes, si on voulait pouvoir déjeuner au restaurant avant de prendre le train du retour. 

  Perou-2013 0999P1100541

  Retour par la vallée  mythique d'abord en train puis en car vers Cuzco où nous sommes arrivés à la tombée de la nuit encore émerveillés par tout ce que nous avions vu durant ces deux jours.    

DSCF7637Perou-2013 1019 

Mercredi, neuvième jour du circuit, une journée entière  pour visiter à pied Cusco. Nous nous sommes tout d'abord rendus au grand marché de San Pedro, puis nous nous sommes dirigés vers la Plaza de Armas, entourée d'églises, de maisons coloniales à balcons sculptées, de la cathédrale, bâtie en 1534 avec de grands blocs de granit rouge extraits de Sacsayhuaman, site proche de quelques kilomètres de Cuzco..... La façade de la cathédrale de style renaissance contraste avec son intérieur fastueux de style baroque.     

 Perou-2013 1027 GEDC0519.JPG   Nous avons visité ensuite le couvent de Santo Domingo, construit sur le temple Koricancha, qui dans la période de l'Empire a hébergé des reliques sacrées provenant de tout le territoire. Ce fut un lieu de très haute importance rituelle pour les Incas, tout en étant un édifice politique et religieux. Après la conquête, les espagnols ont détruit partiellement le Korcancha en préservant certains des murs comme le soubassement pour la construction de l'église dominicaine et de son monastère. On y trouve le célèbre temple dédié au soleil dont les  murs arrondis de pierres polies sont considérés comme les mieux ouvragés de l'art inca. Garcilazo de la Vega raconte, dans ses chroniques que les murs de ce temple était recouverts d'or tandis que dans les jardins se trouvaient des statues d'hommes, animaux et plantes grandeur nature sculptées en or.   

 La visite suivante concerna le couvent la Merced, qui fut construit au XVe siècle et reconstruit à plusieurs reprises en raison des séismes qui secouèrent la ville.  Il possède l'un des plus beau cloîtres baroque-renaissance du Pérou, orné de belles stalles de style platereque, ainsi que de nombreuses sculptures et peintures coloniales. 

  GEDC0577DSCF7684

   L'heure du déjeuner approchant nous nous sommes un peu perdus dans les rues incas telles que Loreto et hauten Rumiyoc où se trouve la fameuse pierre aux douze angles. Nous sommes allés visiter aussi le quartier  de San Blas avec ses petites ruelles étroites aux murs préhispaniques et coloniaux, ses toits de tuiles ocres, ses escaliers et ses balcons d'un bleu azur.      

Au cours de l'après midi nous n'avons pas suivis nos compagnons qui allaient dépenser quelques soles de plus dans des bijouteries. Nous sommes rentrés à pied jusqu'à l'hôtel en passant par des quartiers populaires peu touristiques mais tellement vivants. Cuzco est une ville inscrite au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco en 1983, mais c'est aussi une ville qui vit avec son temps. Je ferai dans quelques temps un billet plus complet sur Cuzco. 

 Le soir nous sommes allés prendre l'apéro dans un bar du centre ville puis diner dans un restaurant local avec spectacle folklorique.    

photo  Perou-2013-1122.JPG

 Jeudi , notre dixième jour au Pérou, certains sont retournés au marché; Pilou et moi avons plié nos bagages et j'ai du me mettre, enfin,  à la corvée de cartes postales et de cartes-net. A 11h le car venait nous prendre à l'hôtel pour nous emmener à l'aéroport. Un vol intérieur Cuzco-Lima où nous sommes arrivés vers14h. Récupération des valises déjeuner à l'aéroport, derniers moments avec notre gentille guide Aliki, retrouvaille avec le couple de lâcheurs qui nous avaient quitté à Arequipa. Jacques avait obtenu le feu vert des médecins péruviens et français ainsi que de son assureur pour effectuer le voyage de retour vers la France, par le vol normal à la date prévue.        

(A suivre)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article