Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......

3 Octobre 2018 , Rédigé par niduab Publié dans #Blog à part

Début septembre nous avons passé une semaine de vacances en Ariège. Quelques jours pour faire des randonnées en haute Ariège entre Vicdessos, Aulus, Ax-les-Thermes et Orlus ; des randonnées décrites dans la dernière partie de mon précédent billet. Dans ce billet je n'ai pas intégré les quelques heures passées à Foix et notamment la visite de son château médiéval. Pour moi c'était un retour vers le passé, car jeune adolescent, j'ai vécu quelques années, entre 12 ans et presque 16 ans,  dans cette belle région où mon père travaillait...... Nous habitions à Tarascon sur Ariège, mais moi  c'est au lycée de Foix en pensionnat que j'ai passé le plus de temps....., ça fait plus de 55 ans que j'ai quitté l'Ariège, après le décès de mon père. Bien sûr nous avons plusieurs fois traversé ce département, notamment pour aller en Andorre ou à Barcelone. Nous nous sommes même arrêtés à Tarascon et ponctuellement à Foix pour déjeuner et voir, nostalgie oblige, le lycée où j'ai commencé à briller (surtout au rugby de récréation).....mais il nous manquait  toujours un peu  de temps pour aller visiter le château de Gaston Fébus. Revisiter pour ce qui me concerne car c'était, alors, une des balades du dimanche après-midi des pensionnaires consignés, avec le stade de rugby quand l'équipe de Foix jouait à domicile.

Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......

Dressé sur un piton rocheux en un point stratégique, le château des comtes de Foix attire le regard et suscite la curiosité des visiteurs. Sa construction a commencé aux alentour de l'an Mil par un simple donjon complété aux XIIe et XIIe siècles par une deuxième tour carrée et un corps de logis central. Ainsi, à l'austère forteresse militaire de l'an Mil succédait un château plus spacieux et commode pour accueillir le comte, sa famille et sa garnison. Une troisième tour, ronde celle-ci, fut construite au cours du XVe siècle vraisemblablement commandée par le des plus illustres comtes de Foix, Gaston Fébus.

Dès 1840, le château fut classé "Monument historique" et après restauration supprimant notamment des ajouts qui avaient permis d'en faire une prison, il retrouvait son allure médiévale.

Au nord on trouve donc la tour la plus ancienne, la tour carrée nommée Tour de l'Arget qui avait été couverte d'un toit d'ardoises à la fin du XIVsiècle.

Au sud la tour ronde est appelée la tour Fébus.  Remarquable et confortable elle fut construite au début du XVe siècle. Son deuxième étage est consacré à Gaston Fébus prince des Pyrénées, personnage fascinant et complexe qui a marqué son siècle d'une empreinte brillante.   

La tour carrée du milieu est la partie fonctionnel abritant au 2ème étage des meubles dont un lit ayant appartenu au roi de France Henri IV. Au premier étage se trouve un musée et au rez-de-chaussée une exposition d'armures et armes  de guerre.

La salle des gardes reliant la tour de l'Arget à la tour du milieu est un lieu d'exposition racontant la formation du comté de Foix des origines en 1002 jusqu’en 1594 date de l’accession au trône de  France de Henri IV qui fut le  dernier des comtes de Foix.   

Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......
Blog à part......... Il était une fois dans la ville de Foix......

Le comté de Foix était à l'origine un territoire du comté de Carcassonne détaché par le comte Roger 1er le vieux en faveur de son fils cadet Bernard- Roger. Pendant près de trois siècles dix comtes de Foix se sont succédés. Tous se prénommèrent Roger ou Roger-Bernard ou Roger-Raymond. Le dixième comte Roger Bernard III (1265-1302) en épousant Marguerite vicomtesse de Béarn, fille de Gaston VII de Béarn apportait en dote un territoire pyrénéen  proche. Leurs descendants devenaient comte de Foix/ Béarn et s'appelèrent Gaston. Il y en eut trois dont le plus connu fut Gaston III Fébus. Celui-ci épousa Agnès de Navarre et ils eurent un fils qui mourut jeune, et c'est Mathieu, un neveu, arrière petit fils de Gaston 1er qui hérita du comté de Foix/Béarn. Celui-ci n'eut qu'une fille qui épousa un Grailly qui ajouta le comté de Bigorre au pactole. Il fallu attendre cinq générations pour que le comté revienne à la maison de Navarre, dont le quatrième serait Henri futur roi de France et fut de fait le dernier comte de Foix-Béarn.

En visitant le château de Foix j'ai acheté un livret de 100 page intitulé « Moi, Fébus, prince de Foix Béarn » dont l'auteur est André Lasserre  édité par Fiction Sud, que j'ai bien aimé et dont je reporte ci-après quelques extraits : « Sur son lit de mort, Fébus revoit sa vie, riche en aventures, sa croisade à l'appel des Chevaliers teutoniques, ses batailles, son mariage, son fils.. Sa personnalité, attachante, rappelle le seigneur médiéval, notamment par ses emportements, mais annonce déjà, par bien des aspects, le prince de la Renaissance ».   

 

..... Forger sa légende, n'est ce pas ? La légende de Gaston ?  Non, impossible. D'une désolante platitude, d'une banalité à pleurer. Impossible. Non, il me fallait quelque chose de neuf, de rutilant, de coruscant ; un nom qui s'imposerait, un nom que j'imposerais avec éclat. Mais qu'il soit déjà en lui même porteur de splendeur et de lumière. Qu'il chante les dieux et les héros, qu'il célèbre et porte au loin ma gloire, un nom d'or et de scintillement, un nom flamboyant.... Mais... Fébus, non ? Dans ses moments de tendresse, ma mère, parfois, lorsque j'étais tout enfant, passant une main songeuse dans mes cheveux blonds, m'appelait son Apollon, son Fébus. Eh bien je serai Fébus ! Fébus.... Le nom m'en était cher parce que douce m'était la pensée de la mère qui m'avait à ce dieu comparé.....[..].. .Voilà qui porte loin. Cela résonne comme trompette de héraut, comme sifflets de berger d'Aas dans ma vallée d'Ossau, comme corne de chasse dans mes forêts pyrénéennes d'Oloron ou de Tarascon. Je veux le rendre suffisamment sonore pour qu'il trouve un écho dans cent ans, dans mille ans. Je veux qu'il retentisse comme Alexandre, comme César, mais aussi comme Perceval ou Roland. Je veux qu'il sonne dans l'histoire et, si Dieu, tu n'as pas cru devoir me placer au sommet....[...]... ...., que je grimpe le plus haut que je puis avec ta bénédiction, Seigneur, mais par mes seules forces. Et que Fébus chante la gloire du comte de Foix-Béarn, troisième du nom, dans les siècles des siècles. Amen........» 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article